en
Doctoral thesis
French

Devenir de l'ADN d'origine végétale dans les compartiments environnementaux : analyse systémique, rémanence et transport de l'ADN transgénique dans le sol

Collection
  • Terre et Environnement; 46
Defense date2004
Abstract

Cette recherche interdisciplinaire vise une description et meilleure compréhension des processus affectant l'ADN végétal dans l'environnement. Ces objectifs sont conceptuels et expérimentaux. Rémanence, transport et pouvoir transformant de l'ADN transgénique ont été étudiés en laboratoire. Les sources du transgène ("aadA") étaient le tabac transplastomique et le plasmide pLEPO1, résistant à la spectinomycine et à la streptomycine. Les résultats indiquent que le transgène persiste pendant plus de 210 semaines après inoculation de feuilles de tabac dans le sol et conserve le pouvoir de transformer l'"Acinetobacter". Le temps de résidence de l'ADN, sa conformation, la teneur en eau du sol, la vitesse d'écoulement constituent des facteurs prépondérants de conservation de l'ADN lors de son mouvement dans le sol. L'observation de terrain en Champagne genevoise montre que l'ADN des plantes de culture non transgénique traverse différentes couches du sol, se retrouve dans la nappe phréatique et fini par rejaillir dans les fontaines.

fre
Citation (ISO format)
POTE-WEMBONYAMA, John. Devenir de l’ADN d’origine végétale dans les compartiments environnementaux : analyse systémique, rémanence et transport de l’ADN transgénique dans le sol. 2004. doi: 10.13097/archive-ouverte/unige:98427
Main files (1)
Thesis
accessLevelRestrictedaccessLevelPublic 09/14/2104
Identifiers
421views
0downloads

Technical informations

Creation09/14/2017 2:01:00 PM
First validation09/14/2017 2:01:00 PM
Update time03/15/2023 2:14:55 AM
Status update03/15/2023 2:14:54 AM
Last indexation05/02/2024 7:38:13 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack