en
Doctoral thesis
French

The drawingness of drawing: la spatialisation du dessin dans l'art américain des années 1960 et 1970

Defense date2016-10-21
Abstract

Cette thèse examine un développement singulier dans l'histoire des arts occidentaux, qui s'est observé en particulier aux États-Unis et qui concerne le dessin. À partir de la seconde moitié des années 1960 et durant une dizaine d'années, les artistes américains ont en effet considérablement diversifié les formes de ce médium en l'adaptant à l'échelle architecturale, dans l'espace physique, jusqu'à le matérialiser sous une forme plastique. L'objectif principal de cette thèse a ainsi été de recenser les pratiques du « dessin spatial », également qualifié de « tridimensionnel », à cette période et dans ce pays, et de contextualiser leur développement et leur réception. En outre, il s'est agi de comprendre si de telles pratiques avaient agi sur la définition conventionnelle, ou disons culturelle, du dessin, et d'interroger l'existence d'une nature universelle et atemporelle de ce médium. Dans une perspective intermédiale, cette thèse développe spécialement l'hypothèse que l'expansion spatiale du dessin, dite spatialisation, résulta en particulier des réflexions menées par les artistes dans le domaine de la sculpture.

fre
Keywords
  • Dessin
  • sculpture
  • art américain
  • 1960
  • 1970
  • médium
  • intermédialité
  • exposition
  • Etats-Unis
  • définition
Citation (ISO format)
SCHMIDLIN, Laurence. The drawingness of drawing: la spatialisation du dessin dans l’art américain des années 1960 et 1970. 2016. doi: 10.13097/archive-ouverte/unige:88736
Main files (1)
Thesis
accessLevelPrivate
Secondary files (1)
Identifiers
669views
2downloads

Technical informations

Creation11/04/2016 11:12:00 AM
First validation11/04/2016 11:12:00 AM
Update time03/15/2023 12:54:27 AM
Status update03/15/2023 12:54:26 AM
Last indexation01/29/2024 8:54:27 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack