UNIGE document Doctoral Thesis
previous document  unige:41751  next document
add to browser collection
Title

Les transferts de résidence fiscale des personnes physiques entre la France et la Suisse

Author
Directors
Gutmann, Daniel
Defense Thèse de doctorat : Univ. Genève, 2014 - D. 884 - 2014/09/17
Abstract Le début du 21ème siècle connaît une accélération prodigieuse des mouvements de capitaux et de personnes à l'échelle planétaire. Les transferts de résidence fiscale des personnes physiques fortunées se sont en particulier accélérés, entre les pays à fiscalité élevée et les juridictions offrant un système fiscal attractif, qu’il le soit par nature ou bien à destination des expatriés temporaires. Les délocalisations physiques croissantes entre la France et la Suisse en sont une démonstration édifiante. L'objectif de ce travail de recherche est de traiter en détail les problématiques de transfert de résidence des personnes fortunées entre la France et la Suisse et leurs conséquences fiscales. Le dispositif fiscal français est souvent perçu par ses contribuables comme étant complexe, inique et motive parfois des décisions d'expatriation aux créateurs de valeur ou aux détenteurs d'un patrimoine important. Or, les motivations d’aujourd’hui ne sont pas simplement fiscales mais sont plus complexes. Il convient de confronter cette perception à une réalité objective et d'examiner dans quelles conditions un transfert effectif hors de France se réalise. L'établissement de la résidence fiscale en Suisse permet de bénéficier d’un dispositif fiscal fort différent par nature. En outre, l’imposition sur la dépense est un mode d’imposition particulièrement attractif pour les grandes fortunes. Encore faut-il que le transfert de résidence soit réel afin d’éviter les risques inhérents à une requalification de résidence. Malgré tout, le transfert de résidence en Suisse ne résout pas l’ensemble des problématiques fiscales ou patrimoniales des contribuables concernés. Il présente également des contraintes et limites. Pour cette raison, un certain nombre d’expatriés va éventuellement décider de retourner en France après cinq années d'absence, qui est loin d'être inintéressant au regard des mesures fiscales dont peuvent bénéficier les « impatriés ». L’expatrié pourra également décider de transférer sa résidence fiscale dans une juridiction alternative, plus attractive encore que la Suisse. Nous examinerons ces juridictions concurrentes sur la scène internationale et adopterons un point de vue critique sur les dispositifs fiscaux français et suisses en présence, avec des propositions de réforme ou d’adaptation en vue de restaurer ou préserver la compétitivité de ceux-ci sur un plan international.
Keywords DélocalisationTransfert de résidenceRésidence fiscaleSystème fiscal françaisSystème fiscal suisseImposition sur la dépenseRequalification de résidence fiscalePlanification patrimonialeRégime des « impatriés »Pays à fiscalité privilégiéeRéforme fiscaleCompétitivitéFiscalité internationale
Identifiers
URN: urn:nbn:ch:unige-417511
Note Thèse en cotutelle avec l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Full text
Thesis (3.4 MB) - private document Private access
Structures
Citation
(ISO format)
BARDOT, Alexandre. Les transferts de résidence fiscale des personnes physiques entre la France et la Suisse. Université de Genève. Thèse, 2014. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:41751

465 hits

1 download

Update

Deposited on : 2014-11-13

Export document
Format :
Citation style :