Scientific Article
previous document  unige:18797  next document
add to browser collection
Title

L’auto-engendrement des informaticiens : comment supprimer la différence des sexes grâce à un mode de reproduction fantasmée

Author
Published in Sextant. 2009, no. 27, p. 207-220
Abstract Le propos de cet article est de déconstruire les fantasmes puissants qui se trouvent à l’origine des premiers ordinateurs. En effet, les pères de l’informatique et de la cybernétique ne cherchaient pas à inventer une formidable machine à calculer. Les cybernéticiens à la suite de Norbert Wiener voulaient concevoir un modèle explicatif général permettant de définir l’être humain, comprendre l’univers et finalement résoudre les mystères fondamentaux que sont la mort et la naissance. Via l’intelligence artificielle telle que la concevait Alan Turing ou John von Neumann, ces hommes poursuivaient le fantasme de s’auto-engendrer. Mais on aurait tort de penser que cette nouvelle capacité humaine est imaginée sans que la question de la différence des sexes ne soit posée. On constate à la lecture des textes fondateurs de ces trois cybernéticiens (Neumann, 1945; Turing, 1950; Wiener, 1950) qu’elle a été volontairement supprimée : il s’agit, d’une part, de créer un autre individu sans passer par la reproduction sexuée, mais qui plus est, de permettre à l’être masculin de se reproduire sans l’aide des femmes. Par ailleurs, les femmes sont supposées ne pas avoir besoin de ce fantasme d’auto-engendrement puisqu’elles peuvent procréer « par elles-mêmes », dans un processus où le rôle de l’homme peut être vu comme périphérique. S’il est biologiquement évident que le pouvoir de l’engendrement se situe aussi bien dans le corps de l’homme que dans celui de la femme, le fait de réduire l’existence des femmes à leur rôle de mère laisse les hommes comme dépossédés de leur capacité à s’engendrer. La vision cybernétique de la reproduction, où il s’agit de se reproduire sur un plan informationnel (niveau supérieur de compréhension du réel) et non plus fonctionnel (non pertinent pour appréhender le réel), ressemble à un discours de compensation permettant de dévaloriser l’enfantement biologique et de survaloriser la création intellectuelle. Selon la cybernétique, la reproduction biologique que pratiquent les femmes s’effectue au niveau fonctionnel et ne rapporte donc aucun mérite.
Full text
Article (Author postprint) (277 Kb) - public document Free access
Citation
(ISO format)
COLLET, Isabelle. L’auto-engendrement des informaticiens : comment supprimer la différence des sexes grâce à un mode de reproduction fantasmée. In: Sextant, 2009, n° 27, p. 207-220. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:18797

278 hits

243 downloads

Update

Deposited on : 2012-03-13

Export document
Format :
Citation style :