en
Doctoral thesis
Russian
French

La “littérature du fait” : un projet de positivisme littéraire en Union soviétique dans les années 1920

ContributorsRusakevich, Pavel
Imprimatur date2021-10-16
Defense date2021-10-15
Abstract

L’objet de cette recherche est l’histoire du positivisme littéraire : il commence avec l’École naturelle et la revue Le Contemporain (Sovremennik) de Bielinski et se termine avec la « littérature du fait » et la revue Novy LEF de Serge Tretiakov. Dans une première partie, nous nous pencherons sur la littérature de l’École naturelle (en particulier sur les nouvelles de Gogol et le critique Bielinski), mais également sur la construction du genre de « l’étude physiologique » (fiziologičeskij očerk) comme forme d’épistémologie littéraire, c’est-à-dire la forme d’écriture qui apparaît au XIXe siècle dans le sillage des progrès des sciences naturelles et de l’émergence de l’autonomie littéraire. Si, dans les années 1840, l’esprit des sciences positives se transmet à la littérature par la sociologie (Auguste Comte), à partir de la seconde moitié du siècle, la phraséologie de la médecine et de la physiologie expérimentales (Zola) devient particulièrement active et, dans la littérature et la critique russes, le désir de transmettre avec précision les faits de la vie publique et de diagnostiquer les maux sociaux est remplacé par la conviction que « nous ne sommes pas des médecins, mais la douleur elle-même » (Herzen). Dans ce diagnostic, nous voyons le début de la transition des physiologies littéraires vers une orientation sur soi moderniste de l’énoncé littéraire, qui est généralement considérée comme un signe de l’autonomie de la littérature par rapport aux séries parallèles, mais qui correspond cependant exactement au déplacement de l’épistémologie scientifique elle-même vers la psychophysiologie de la perception et de la parole, mais également vers ce que l’on appelle le « second positivisme » en philosophie (des sciences). Plus particulièrement, en examinant au chapitre 2 l’infrastructure discursive de l’avant-garde russe dans les premiers manifestes du futurisme (Kroutchenykh, Khlebnikov) et du formalisme (Chklovski), nous parvenons à la conclusion que l’invention de la poésie zaoume a été rendue possible par l’aménagement du laboratoire de phonétique, et nous tâchons d’esquisser le paradigme du positivisme littéraire, qui n’est plus seulement ancré dans l’épistémè scientifique de son époque (comme c’était le cas pour les physiologies littéraires : sur le plan du transfert des idées et de la phraséologie de la science), mais qui doit aussi son argumentation à une technologie discursive particulière. Enfin, dans une troisième partie, en reconstruisant simultanément l’horizon épistémologique et technologique des « études véridiques comme réflexes », nous montrons comment le paradigme du positivisme littéraire réagit à la Révolution d’Octobre du langage et s’efforce de transmettre à nouveau des faits, mais qui sont déjà passés par les appareils d’enregistrement de l’avant-garde et qui doivent leur construction aux instruments de transmission du socialisme (journal et radio). Le principal épisode de ce type de (néo)positivisme littéraire se trouve dans la littérature du fait telle que l’a théorisée et pratiquée Serge Tretiakov (l’évolution de son œuvre est au centre de cette étude), une littérature qui n’est pas sans rapport avec les tendances similaires de l’avant-garde de gauche allemande et française (souvent sous l’influence directe des idées de Tretiakov), et qui survivra sous la forme de la factographie, telle la « nouvelle prose » de Varlam Chalamov.

fre
Keywords
  • Factographie, littérature du fait
  • Positivisme littéraire
  • Bielinski
  • Serge Tretiakov
  • Varlam Chalamov
  • Kroutchenykh
  • Chklovski
  • L’infrastructure discursive de l’avant-garde
  • Révolution d’Octobre du langage
  • (néo)positivisme littéraire
  • L’histoire technique de la littérature
  • Histoire des sciences
  • Philosophie du langage
Research group
Citation (ISO format)
RUSAKEVICH, Pavel. La “littérature du fait” : un projet de positivisme littéraire en Union soviétique dans les années 1920. 2021. doi: 10.13097/archive-ouverte/unige:159705
Main files (1)
Thesis
accessLevelRestricted
Secondary files (1)
Identifiers
246views
1downloads

Technical informations

Creation03/21/2022 10:40:00 AM
First validation03/21/2022 10:40:00 AM
Update time03/19/2024 3:03:54 PM
Status update03/19/2024 3:03:54 PM
Last indexation03/19/2024 3:03:57 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack