UNIGE document Master
previous document  unige:13082  next document
add to browser collection
Title

Indice d'Aptitude Général et Indice de Compétence Cognitive : une alternative au QI Total

Author
Santandrea, Alessandro
Directors
Denomination Maîtrise universitaire en psychologie
Defense Maîtrise : Univ. Genève, 2010
Abstract Ce travail de master s'inscrit dans le cadre d'une recherche plus large menée par Lecerf, Favez et Rossier débutée en 2008 et se terminant en 2010, visant à une analyse de la batterie d'intelligence WISC-IV selon le modèle CHC (Cattell-Horn-Carroll) et une réévaluation des quatre facteurs mesurés dans le WISC-IV (Vitesse de Traitement, Mémoire de Travail, Compréhension Verbale et Raisonnement Perceptif) ainsi que de leur importance dans la procédure de calcul du QI total. La question sur laquelle va porter ce travail est d'évaluer dans quelle mesure, l'Indice d'Aptitude Général (IAG) peut être un bon substituts du QIT comme mesure unique d'évaluation de l'intelligence, notamment dans des situations où sont présumés des troubles touchant la Vitesse de Traitement et la Mémoire de Travail (TDA/H, TCC, troubles des apprentissages, troubles neuropsychologiques, retard mental, etc.) ; à cet indice sera ajouté un deuxième, l'Indice de Compétence Cognitive (ICC), pour éviter la perte d'informations consécutive à une non-prise en compte de la Mémoire de Travail et de la Vitesse de Traitement. L'IAG, préconisé par Prifitera, Weiss et Saklofske (1998, cité par Saklofske 2005b), est calculé sur la base des scores obtenus aux indices de Compréhension Verbale et de Raisonnement Perceptif. L'ICC, quant à lui, se calcule sur la base des scores obtenus aux indices de Mémoire de Travail et de Vitesse de Traitement (Weiss et Dilworth Gabel, 2008). L'utilisation de l'IAG pourrait permettre une estimation plus stable et plus représentative du facteur g. Cette estimation présenterait également l'avantage d'être moins sensible aux lésions neurologiques et aux changements liés au vieillissement. Cette recherche repose sur un échantillon composé de 152 enfants de 8 à 12 ans, scolarisés dans différentes écoles du canton de Genève et n'ayant ni redoublé ni sauté de classe. Le WISC-IV ainsi que d'autres tests appartenant par exemple au K-ABC et à la NEPSY (nécessaires au travail de recherche principal mené par Lecerf, Reverte, Coleaux, Favez et Rossier, 2010) ont été administrés lors de trois sessions de 45 minutes réparties sur une semaine et ayant lieu durant les heures de classe. Pour chaque enfant, nous avons calculé deux versions des indices IAG et ICC, l'une dite « statistique » crée à partir de la procédure statistique d'approximation proposée par Tellegen et Briggs (1967) et l'autre dite « empirique » créée à partir de nos propres normes. Une analyse des corrélations montre de très fortes corrélations entre chaque indice IAG et le QIT ainsi qu'entre chaque méthode de calcul des indices. Les corrélations entre QIT et les deux ICC sont quant à elles fortes. Nous avons procédé ensuite à une analyse sur les accords de classification rencontrés entre QIT, IAGempirique et IAGstatistique qui a montré une meilleure adéquation de l'IAG statistique qu'empirique. Nous avons finalement évalué l'impact de l'IAG sur le phénomène de régression vers la moyenne et avons constaté des résultats mitigés.
Stable URL https://archive-ouverte.unige.ch/unige:13082
Full text
Master (2.9 MB) - document accessible for UNIGE members only Limited access to UNIGE
Structures
Research groups Groupe de recherches A. De Ribaupierre
Unité de psychologie clinique des relations interpersonnelles (UPCRI)

1653 hits

26 downloads

Update

Deposited on : 2010-12-23

Export document
Format :
Citation style :