UNIGE document Scientific Article
previous document  unige:90810  next document
add to browser collection
Title

L’archéologie préhistorique à Genève, de 1833 à 1920 : quelques épisodes emblématiques de la recherche et de l’histoire des sciences

Author
Published in Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Genève. 2013, vol. 43, p. 35-49
Abstract Une des premières mentions de la préhistoire dans la région genevoises date du 23 novembre 1833. Dans une brève note du Journal de Genève, le médecin François Mayor signale la découverte, dans les carrières du pied du Salève, d’un harpon en bois de renne datant du Paléolithique supérieur. Le site de trouvaille est en France, sur la commune d’Etrembières, à environ 600 m de la frontière suisse, mais le lieu-dit passera à la postérité sous le nom de Veyrier, le village suisse le plus proche. Les abris sous-blocs de Veyrier seront le théâtre de fouilles relativement désordonnées, pratiquées par différents savants et amateurs genevois jusqu’en 1971. Parmi ces chercheurs on peut citer le pasteur Louis Taillefer, le géologue Alphonse Favre, le dentiste François Thioly et le médecin Hyppolite-Jean Gosse (Gosse 1873). Ce dernier, H.-J. Gosse alors âgé de 20 ans, présente le 24 août 1854 à la SHAG la découverte de trois stations lacustres identifiées à Versoix et Genève. Cette communication, suivie d’autres jusqu’en 1870, constitue la première note sur des vestiges préhistoriques lacustres dans le canton. Ces recherches s’inscrivent dans la frénésie des récoltes d’objets qui débutent dans le lac de Zurich en hiver 1853-1854, après l’identification par Ferdinand Keller des premières « cités lacustres de Suisse ». Par la suite, Gosse rassemblera les vestiges des abris de Veyrier ainsi que sa collection d’objets lacustres du Néolithique et de l’âge du Bronze au sein du Musée archéologique de Genève, créé en 1872, et dont il sera le conservateur jusqu’à sa mort en 1901. En 1910, ce musée deviendra le Musée d'Art et d'Histoire de la Ville de Genève, afin de réunir en un seul lieu les collections d’archéologie, d’antiquités grecques et romaines et des beaux-arts. L’archéologie n’est réellement en charge de l’Etat de Genève qu’en 1923, à la nomination du premier archéologue cantonal, en la personne de Louis Blondel, poste qu’il occupera jusqu’en 1963.
Keywords Histoire de la recherchePréhistoireMagdalénienNéolithiqueÂge du BronzePalafittes
Full text
Article (Published version) (737 Kb) - public document Free access
Structures
Research group Laboratory of Prehistoric Archeology and Anthropology
Citation
(ISO format)
CORBOUD, Pierre. L’archéologie préhistorique à Genève, de 1833 à 1920 : quelques épisodes emblématiques de la recherche et de l’histoire des sciences. In: Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Genève, 2013, vol. 43, p. 35-49. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:90810

62 hits

32 downloads

Update

Deposited on : 2017-01-04

Export document
Format :
Citation style :