en
Doctoral thesis
French

"Vouer le crime à l'industrie": la manufacture carcérale d'Embrun: première maison centrale française et prison du département du Léman (1798-1813)

ContributorsMaugué, Ludovic
Defense date2016-06-27
Abstract

Cette thèse d'histoire institutionnelle, intellectuelle, administrative et sociale étudie, sous le régime de la légalité des délits et des peines consacré par la Révolution française, la conception, la matérialité, l'administration, l'économie, la salubrité, l'économie disciplinaire, le personnel et la population écrouée de la première maison centrale de détention française. Inscrit dans le contexte du département du Léman – rattaché, avec son chef-lieu Genève, à la France napoléonienne entre 1798 et 1813 et intégrant la vaste circonscription de l'établissement – le fonctionnement de la manufacture carcérale mixte d'Embrun (Hautes-Alpes) résulte d'une continuelle improvisation carcérale qui situe ses pratiques d'enfermement entre la continuité de l'Ancien Régime disciplinaire et la rupture du XIXe siècle pénitentiaire. Confiée à la gestion d'entrepreneurs privés par économie et par impuissance administrative, la centrale demeure une institution hybride où confluent les cultures mixtes du dépôt de mendicité, de l'hôpital général et de la prison d'État. Lieu de la première systématisation du recours à la privation de liberté comme peine principale de droit commun, Embrun s'affirme comme un moment matriciel pour le système carcéral français.

fre
Citation (ISO format)
MAUGUÉ, Ludovic. ‘Vouer le crime à l’industrie’: la manufacture carcérale d’Embrun: première maison centrale française et prison du département du Léman (1798-1813). 2016. doi: 10.13097/archive-ouverte/unige:86258
Main files (1)
Thesis
accessLevelPrivate
Identifiers
787views
0downloads

Technical informations

Creation07/26/2016 1:37:00 PM
First validation07/26/2016 1:37:00 PM
Update time03/15/2023 12:39:03 AM
Status update03/15/2023 12:39:02 AM
Last indexation01/29/2024 8:47:29 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack