UNIGE document Master
previous document  unige:84827  next document
add to browser collection
Title

Le « piège territorial » de l’État-nation, Pour une sociologie politique des espaces hydropolitiques Le cas du Lesotho Highlands Water Project

Author
Director
Jean-Yves, Moisseron
Denomination Master 2 Recherche : Sociétés en développement : recompositions politiques, mobilités et territoires SPÉCIALITÉ SOCIO-ANTHROPOLOGIE DU POLITIQUE
Defense Maîtrise : Univ. Genève, 2013
Abstract La préoccupation fondamentale qui sous-tend ce travail a trait aux formes du pouvoir. Ce travail l’abordera au travers de différentes théories des Relations Internationales, ainsi que de sociologie politique dans l’optique de défendre une approche interdisciplinaire du pouvoir, afin d’être outiller pour le saisir dans toute l’hétérogénéité de ses formes. Une étude du cas du Lesotho Highlands Water Project servira à illustrer les formes autant discursives, symboliques, matérielles qu’infrastructurelles que le pouvoir peut prendre. Un premier développement servira à confronter les approches de RI avec la sociologie politique, afin de mettre en avant les limitations inhérentes à certains postulats anhistoriques et universalistes des RI. Une question analogue se pose autour de l’enjeu plus spécifique de l’eau en confrontant les approches de l’eau, inspirées des RI, avec des approches de géographie politique, d’écologie politique, ainsi que de théories critiques de la sécurité. La notion gramscienne d’hégémonie va servir à saisir les dynamiques transnationales et internationales de diffusion de normes, ainsi que de paradigmes dominants dans l’analyse des enjeux d’eau. L’étude du LHWP commencera par une contextualisation en termes d’historicité de la trajectoire de l’État du Lesotho. Puis ce sera la trajectoire historique de l’Afrique du Sud qui va être abordée, mais de manière plus ciblée autour des enjeux de transferts d’eau et de politiques hydrauliques. L’étude du processus de négociations permettra de monter que des enjeux essentiels en termes de coalitions transnationales de soutien au Projet se sont noués à ce moment. Puis une mise en perspective au travers d’une confrontation des discours hégémoniques et contre-hégémoniques à propos de ce Projet, qui le catégorisent respectivement comme une coopération offrant des « bénéfices partagés » pour les parties prenantes, et de l’autre comme étant le « démon des Highlands » va permettre de déployer l’espace de lutte sur l’enjeu de l’interprétation du Projet. Il sera mis en avant que cet espace est dominé par un certain nombre de postulats et de concepts hégémoniques qui instituent le LHWP comme une réussite. Après avoir brièvement conclu en revenant sur les différents points d’une analyse au travers des catégories du WD, une toute dernière partie servira à mettre en avant la contribution essentielle qu’offrirait une approche de sociologie politique des enjeux de transferts d’eau, particulièrement dans un cas transfrontalier comme le LHWP.
Keywords Lesotho Highlands Water ProjectLesothoAfrique du SudAfrique australePostapartheidEauHydropolitiquesTransferts hydrauliques transfrontaliers"Guerres de l'eau"Relations Internationales CritiquesApproches néo-gramsciennes des relations internationalesGéographie politiqueSociologie politique de l'eau
Note 17/20
Full text
Master (2.4 MB) - public document Free access
Structures
Research group Pôle/Institut Gouvernance de l'environnement et développement territorial (PI-GEDT)
Citation
(ISO format)
ROUSSELOT, Yannick. Le « piège territorial » de l’État-nation, Pour une sociologie politique des espaces hydropolitiques Le cas du Lesotho Highlands Water Project. Université de Genève. Maîtrise, 2013. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:84827

154 hits

77 downloads

Update

Deposited on : 2016-06-29

Export document
Format :
Citation style :