UNIGE document Professional Article
previous document  unige:84372  next document
add to browser collection
Title

"Il me trouva très bien ; pour moi, je me sentois toujours malade" : la relation patient-médecin au XVIIIe et au XXe siècle

Authors
Published in Revue médicale suisse. 2002, vol. 2402, p. 1518–1522
Abstract Il est courant aujourd'hui de déplorer l'insatisfaction des patients atteints de la relation médecin-patient. En outre, l'enquête historique montre que ce problème n’est pas vraiment nouveau. Nous avons étudié une source importante de l'opinion des patients dans le 18ème siècle, à savoir les lettres de patients reçus par le célèbre médecin suisse, Samuel Tissot, et noté des sentiments remarquablement similaires de frustration. Pourtant, les paradigmes médicaux d'aujourd'hui et de l'époque de Tissot sont considérablement différentes. Nous proposons que les problèmes persistants dans la relation médecin-patient sont dus à une dissonance fondamentale entre les modes ordinaires du patient de la perception et de la manière systématique de percevoir la réalité caractéristique du médecin. En outre, ils reflètent le fossé inévitable entre la nature finalement privée et singulière de l'expérience de la maladie, et l'orientation générale et anonyme de la théorie médicale. Ce gouffre est donc une caractéristique permanente de la relation patient-médecin, antérieure à l'avènement de la médecine scientifique, même si celui-ci a renforcée. En ligne avec le mouvement actuel des sciences humaines en médecine, nous croyons que l'engagement des médecins et étudiants en médecine avec la littérature et les arts les aide à explorer, et dans une certaine mesure de surmonter, la fracture existentielle entre la connaissance de soi par l'expérience du patient et de la connaissance impersonnelle systématique joue un rôle central dans la médecine. Nous proposons quelques exemples de la fiction contemporaine qui peuvent être pertinents et utiles à cet égard.
Full text
Article (Published version) (521 Kb) - document accessible for UNIGE members only Limited access to UNIGE
Other version: http://www.revmed.ch/rms/2002/RMS-2402/782
Structures
Research group Ethique biomédicale (783)
Citation
(ISO format)
MAURON, Alex, LOUIS-COURVOISIER, Micheline. "Il me trouva très bien ; pour moi, je me sentois toujours malade" : la relation patient-médecin au XVIIIe et au XXe siècle. In: Revue médicale suisse, 2002, vol. 2402, p. 1518–1522. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:84372

84 hits

0 download

Update

Deposited on : 2016-06-08

Export document
Format :
Citation style :