UNIGE document Scientific Article
previous document  unige:79619  next document
add to browser collection
Title

Le fleuve Indus et ses usages - L'arbitrage relatif aux eaux du fleuve Kishenganga

Author
Published in Annuaire français de droit international. 2016, p. 519-542
Abstract L’arbitrage relatif aux eaux du fleuve Kishenganga entre l’Inde et le Pakistan a été initié en mai 2010 par le Pakistan. Entre 2011 et 2013, un Tribunal arbitral, établi conformément au Traité sur les eaux de l’Indus de 1960, a rendu quatre décisions, à savoir l’Ordonnance en indication de mesures conservatoires du 23 septembre 2011, la Sentence partielle du 18 février 2013, la Décision du 20 décembre 2013 sur la demande en clarification ou interprétation de l’Inde datée du 20 mai 2013 et la Sentence finale du 20 décembre 2013. Ces décisions portent sur un ouvrage hydroélectrique, projeté par l’Inde sur le fleuve Kishenganga qui fait partie du bassin du fleuve Indus. L’affaire Kishenganga est le premier cas dans lequel un Tribunal arbitral a été constitué pour régler un différend relatif à l’application et à l’interprétation du Traité de 1960. Ce Traité est un exemple emblématique de coopération sur un cours d’eau international : il a continué à être appliqué malgré les hostilités dans la région du Cachemire et les trois guerres survenues entre l’Inde et le Pakistan depuis son adoption. D’un point de vue environnemental, la reconnaissance du principe relatif à la protection du débit environnemental minimum dans un cours d’eau est l’aspect le plus significatif des Sentences de 2013. L’Inde peut détourner les eaux du fleuve Kishenganga afin de production d’énergie hydroélectrique mais elle doit le faire en assurant un débit minimum pour assurer la protection des ressources en eau.
Abstract The case on the Indus Waters Kishenganga Arbitration between India and Pakistan has been started in May 2010 by Pakistan. Between 2011 and 2013, an arbitral Tribunal established in accordance with the Indus Waters Treaty of 1960, issued four decisions, notably the Order on the Interim Measures of 23 September 2011, the Partial Award of 18 February 2013, the Decision of 20 December 2013 on India’s Request for Clarification or Interpretation dated 20 May 2013 and the Final Award of 20 December 2013. These decisions relate to an hydroelectric project, planned by India on the Kishenganga river that is part of the Indus river basin. The Kishenganga decisions are the first cases in which an arbitral Tribunal has been established to solve a dispute concerning the application and the interpretation of the 1960 Treaty. This Treaty is an emblematic example of cooperation on an international watercourse: it continued to be applied despite the hostilities in the Kashmir region and the three wars fought between India and Pakistan since its adoption. From an environmental point view, the recognition of the principle of the minimum environmental flow in a river is the most significant aspect of the Awards of 2013. India has the right to divert the waters of the Kishenganga River for the production of hydroelectric energy but it must do so by ensuring a minimum flow to protect water resources.
Keywords IndusBanque mondialeArbitrageRèglement des différends
Full text
Article (Published version) (894 Kb) - document accessible for UNIGE members only Limited access to UNIGE
Structures
Research group Plateforme pour le droit international de l'eau douce
Citation
(ISO format)
TIGNINO, Mara. Le fleuve Indus et ses usages - L'arbitrage relatif aux eaux du fleuve Kishenganga. In: Annuaire français de droit international, 2016, p. 519-542. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:79619

433 hits

34 downloads

Update

Deposited on : 2016-01-19

Export document
Format :
Citation style :