UNIGE document Master
previous document  unige:6348  next document
add to browser collection
Title

La formation en prison : y apprend-on aussi à ne pas récidiver ? Quels liens entre formation en prison et récidive ?

Author
Di Falco, Thomas
Director
Denomination Licence mention formation des adultes
Defense Maîtrise : Univ. Genève, 2009
Abstract Les détenus pris en charge par nos prisons helvétiques sont le plus souvent parmi les résidents en Suisse les moins instruits. En effet, aux Etablissements de Bellechasse par exemple, près de 70 % n'ont pas terminé leur formation de base. On sait que la très grande majorité des détenus en Suisse ressort un jour de prison. Que la sanction par une peine privative de liberté, quelle que soit la durée, est suivie d'une libération. Et qu'une libération sans préparation est vouée à un grand risque d'échec. Dès lors de nombreux programmes sont proposés ou parfois imposés : suivi psychiatrique, coaching, thérapies diverses, formation professionnelle, etc. Etant donné leur déficit de formation, de nombreux détenus sortant de prison sont souvent en manque de qualifications et ne parviennent pas à être compétitifs sur le marché du travail. Une longue période de chômage équivalant hélas souvent à une mise en marge de la société, le détenu libéré aura alors de fortes chances de vivre une réinsertion sociale et professionnelle difficile. Aussi, la formation de base et professionnelle proposée derrière les barreaux devrait être un moyen de faire évoluer favorablement la tendance à la réussite de la réinsertion et d'éviter un retour dans les travers antérieurs de la délinquance. Cette formation en prison a lieu aujourd'hui dans une majorité d'établissements pénitentiaires suisses, mais nul ne sait à ce jour si la formation en prison influence effectivement le retour en liberté de l'ancien détenu, puisqu'aucune étude n'a jamais été effectuée sur cette thématique à ce jour en Suisse. D'où le questionnement sur la corrélation suivante : y a-t-il un lien entre formation en prison et récidive ? Entre formation en prison et réincarcération, ou nouvelle sanction ? Le point de départ de cette étude est donc cette question. Pour répondre à cette interrogation, nous avons procédé à une analyse quantitative de 352 détenus se trouvant aux Etablissements de Bellechasse du 01.01.1999 au 31.12.2006. En second lieu, nous nous sommes posé la question des motivations des détenus à participer, ou à ne pas prendre part aux formations et cours proposés. Aident-elles de façon décisive à leur réinsertion sociale ? Dans ce cadre, un travail de type qualitatif a été effectué sur neuf détenus se trouvant dans le même établissement, mais durant l'année 2008. Cette double analyse, quantitative d'une part, et qualitative d'autre part, permet de nuancer les chiffres, respectivement les discours des détenus. Elle a été effectuée intégralement sur le site des Etablissements de Bellechasse, situés dans le canton de Fribourg, en Suisse. Globalement, les résultats de cette étude révèlent que les personnes qui ont suivi des cours durant leur peine récidivent moins que ceux qui n'en ont pas bénéficié. On perçoit aussi que les personnes qui se sont engagées dans une formation l'ont fait avec une perspective de sortie de prison et d'aide à la stabilisation durant et après la peine.
Full text
Master (791 Kb) - public document Free access
Structures
Research group Politique, économie, gestion et éducation internationale (PEGEI)
Citation
(ISO format)
DI FALCO, Thomas. La formation en prison : y apprend-on aussi à ne pas récidiver ? Quels liens entre formation en prison et récidive ?. Université de Genève. Maîtrise, 2009. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:6348

850 hits

1026 downloads

Update

Deposited on : 2010-04-22

Export document
Format :
Citation style :