UNIGE document Report
previous document  unige:39715  next document
add to browser collection
Title

Mortalité différentielle en Suisse 1900-2005

Authors
Publication Berne: Office fédéral des assurances sociales, 2012
Collection Aspects de la sécurité sociale
Description 126 p.
Abstract La présente étude traite principalement deux questions fondamentales. Quels facteurs exercent l’influence la plus déterminante sur l’espérance de vie ? Comment tenir compte concrètement de ces facteurs dans le cadre de la réforme du système de retraite ? Les premières analyses portant sur l’influence de la nationalité et du niveau de revenu n’ont pas donné de résultats. En revanche, il ressort que les professions du secteur tertiaire connaissent un risque de décès plus faible que les professions du secteur secondaire. Il est cependant impossible d’établir une classification plus fine par branche économique, dans la mesure où l’espérance de vie dépend fortement de la fonction exercée. Pour les auteurs de l’étude, les différences les plus marquées dans le risque de mortalité après le départ à la retraite sont liées au niveau de formation. Plus le niveau de formation est élevé, plus le risque de mortalité après 65 ans est faible. Ce lien confirme pour la Suisse les résultats observés à l’échelle de l’ensemble des pays industrialisés. Se basant sur l’indicateur du niveau de formation, les auteurs ont élaboré divers modèles de différenciation de l’âge de la retraite. Ces modèles doivent montrer qu’il est théoriquement possible de différencier l’âge ordinaire de la retraite en tenant compte des différences de mortalité selon le niveau de formation. Contrairement à d’autres variables catégorisant la position sociale (par ex. la branche d’activité ou le revenu), le niveau de formation est relativement aisé à utiliser du fait que la formation acquise n’a pas tendance à fluctuer dans le temps. Les résultats des modèles développés dans l’étude suggèrent qu’une différenciation de la retraite de l’ordre de 2 à 4 ans entre les différents niveaux de formation permettrait de réduire les écarts de la durée moyenne de retraite en fonction du groupe d’appartenance. Les modèles intègrent en outre un second indicateur de nature biologique, la différence d’espérance de vie entre hommes et femmes. Si on en tient compte, il faudrait rajouter au moins deux ans de différenciation supplémentaires pour garantir une parfaite équité à l’échelle des sexes. L’étude montre clairement que l’âge de la retraite pourrait être différencié en fonction de certains facteurs. Des analyses plus poussées sont encore nécessaires pour évaluer les conséquences individuelles et financières ainsi que les effets sur les assurances sociales ne relevant pas de la prévoyance vieillesse. (Werner Gredig)
Keywords Mortalité différentielleAssurances socialesPrévoyance vieillesseSuisse
Full text
Structures
Citation
(ISO format)
WANNER, Philippe, LERCH, Mathias. Mortalité différentielle en Suisse 1900-2005. 2012 https://archive-ouverte.unige.ch/unige:39715

241 hits

159 downloads

Update

Deposited on : 2014-08-25

Export document
Format :
Citation style :