UNIGE document Edited Book
previous document  unige:36861  next document
add to browser collection
Title

Pierres levées, stèles anthropomorphes et dolmens : Aspects cultuels des IVe et IIIe millénaires au Levant et en péninsule Arabique

Editor
Publication British Archaeological Reports, 2011
Collection International Series; 2317
Abstract Les nombreuses fouilles et prospections réalisées ces trente dernières années dans les zones désertiques et semi-désertiques du Levant et de la péninsule Arabique ont mis au jour une documentation originale sur l'expression des cultes funéraires et publics. Ces cultes sont souvent difficiles à comprendre ou à interpréter mais il était cependant important de les identifier et de dresser un bilan des données disponibles : tel était l'objet de ce colloque international. Il concernait les pierres dressées, les statues-menhirs, les sanctuaires ouverts et les monuments funéraires. Ces quatre sortes de monuments apparaissaient souvent regroupés. L'espace géographique étudié, du Yémen à la Syrie, couvrait des régions présentant des conditions environnementales similaires : désertiques à semi-désertiques. Le cadre chronologique était large, de récents travaux effectués par Uzi Avner dans le Néguev révèlent un culte des pierres attribué au VIe millénaire ; grâce à la contribution de Zeidan Kafafi, il apparaît que les pierres dressées sont connues et interprétées comme des objets de culte dès le VIIIe millénaire. De fait, il a été largement démontré au cours de ce colloque que le véritable développement de ces monuments, au Yémen comme en Syrie et en Jordanie, se place à la fin du IVe millénaire, dans des sociétés de pasteurs. La litholâtrie a perduré bien au-delà du IIIe millénaire, et plus particulièrement dans des sociétés de sédentaires où stèles et pierres dressées aniconiques et iconiques semblent encore coexister. L'objectif de ce colloque et de sa publication était de faire un état des connaissances sur les pratiques cultuelles des IVe et IIIe millénaires avant l'ère chrétienne en contexte aride et semi-aride. Ces régions possédaient un fonds culturel commun, leur étude permet d'établir nos connaissances sur les populations qui ont élevé ces monuments « religieux », commémoratifs et funéraires. Un premier examen de la documentation publiée sur le sujet laissait penser que ces structures étaient dues à des populations dont le mode de production était principalement fondé sur l'élevage. Ce mode de subsistance nécessitait une certaine mobilité, alors que ces hommes construisaient des habitats en matériaux plus ou moins durables et fréquentés de façon plus ou moins temporaire. Ainsi se trouvent parallèlement posées des questions sur la part respective du nomadisme et de la sédentarité au Levant et en péninsule Arabique au cours de ces périodes protohistoriques.
Keywords Pierres dresséesStèles anthropomorphesDolmensAncêtresStatues-menhirsSanctuairesPratiques cultuellesPratiques funérairesIVème et IIIème millénaires av. J.-C.LevantArabieBronze ancienPastoralisme
Identifiers
ISBN: 978-1-4073-0900-2
Note Bilingue Français-Anglais
Full text
Book (Published version) (13 MB) - private document Private access
Structures
Research group Laboratory of Prehistoric Archeology and Anthropology
Citation
(ISO format)
STEIMER HERBET, Tara, (ed.). Pierres levées, stèles anthropomorphes et dolmens : Aspects cultuels des IVe et IIIe millénaires au Levant et en péninsule Arabique. [s.l.] : British Archaeological Reports, 2011. (International Series; 2317) https://archive-ouverte.unige.ch/unige:36861

371 hits

2 downloads

Update

Deposited on : 2014-05-21

Export document
Format :
Citation style :