UNIGE document Scientific Article
previous document  unige:30992  next document
add to browser collection
Title

Superstition, religion naturelle,religions historiques dans l'Émile

Author
Published in Archives de philosophie. 2009, vol. 72, no. 1, p. 55-73
Abstract Par la genèse de la superstition proposée dans L’Émile, Rousseau montre que seul Jésus a pu manifester la religion naturelle à l’état pur. Ses disciples, marqués par la superstition, n’ont pu maintenir cette pureté : ils sont à l’origine de religions historiques nouvelles, mixtes de superstition et de religion naturelle. Pour des raisons politiques, les théologiens auraient renforcé l’élément superstitieux. Cet article montre que Rousseau aspire à un dispositif qui permettrait aux hommes d’apprendre progressivement à voir dans la religion naturelle l’essentiel de leur religion, et dans tout ce que les théologiens ont ajouté, l’accessoire. La diffusion de la « profession de foi » joue un rôle capital dans ce mouvement de purification. En attendant l’érosion complète de la croûte qui entoure le noyau (la religion naturelle), la tolérance théologique doit occuper une place centrale : grâce à elle, les hommes pourront être peu à peu convaincus que seule la religion naturelle est nécessaire et assurément vraie.
Keywords SuperstitionReligion naturelleMonothéismesChristianisme(s)EducationTolérance
Full text
Article (Published version) (303 Kb) - public document Free access
Structures
Citation
(ISO format)
WATERLOT, Ghislain. Superstition, religion naturelle,religions historiques dans l'Émile. In: Archives de philosophie, 2009, vol. 72, n° 1, p. 55-73. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:30992

258 hits

112 downloads

Update

Deposited on : 2013-11-08

Export document
Format :
Citation style :