UNIGE document Master
previous document  unige:2711  next document
add to browser collection
Title

La contre-culture punk dans le mouvement alternatif genevois dans les années 1970 et 1980

Author
Sanchez, Maria-Isabel
Director
Denomination Licence en sciences de l'éducation, mention recherche et intervention
Defense Maîtrise : Univ. Genève, 2009
Abstract Ce travail traite de la place du mouvement punk genevois dans la culture alternative genevoise dans les années 1970-1980. Le mouvement punk est tout d'abord traité à son origine, fraîchement importé du mouvement punk anglais alors à son paroxysme à la fin des années 1970 et début des années 1980. Malgré une situation économique, sociale et politique différente en Suisse, le mouvement punk s'est implanté de part son caractère subversif et a été adopté par une certaine partie de la jeunesse genevoise qui a vu dans ce mouvement la possibilité de se soulever, de s'identifier à un courant libertaire qui permettait de dénoncer l'ennui dont étaient « victimes » certains jeunes Suisses à cette époque, qui ne s'épanouissaient pas dans les « lieux de sortie » existants jusqu'alors. La volonté de se concentrer sur un seul canton réside dans le fait que les politiques cantonales sont diversement répressives selon les régions et d'une volonté de ne pas se pencher sur ces politiques cantonales mais plutôt de se centrer sur la culture alternative genevoise, particulièrement vivante à Genève à cette époque. La première partie du travail met en avant les concepts nécessaires à la compréhension de la problématique et est suivie des faits historiques genevois marquants à cette époque. Il s'agit notamment de mettre en évidence la place des jeunes comme acteurs sociaux et leur prise de conscience et de position dans la lutte pour des espaces autonomes, lutte dans laquelle s'inscrit le mouvement punk également. La problématique principale permet de démontrer le rôle constructif et contributif qu'a joué le mouvement punk en Suisse à cette époque dans l'implantation à Genève de divers centres autonomes, lieux d'expression, de rencontres et de culture permanents. Phénomène en plein essor, le mouvement punk, de part son caractère revendicatif et subversif à permis donc de servir cette cause. La deuxième partie du travail permet une meilleure connaissance du mouvement punk, mouvement souvent accusé à tort par l'opinion publique de « peu fréquentable », composé de jeunes « paumés à crête qui mendient aux abords des lieux publics ». Cette partie prend comme postulat de démontrer le mouvement punk comme mouvement alternatif, contre-culturel en tant que tel. Cette étude s'appuie sur des lectures de presse, d'auteurs, de protocoles de réunions de squats et d'éléments audio-visuels mais également de témoignages d'anciens Punks ayant vécu le mouvement genevois à cette époque. Les faits historiques trouvés dans la littérature sont donc complétés par des informations tirées de faits biographiques relatés par les interviewés. Cette étude se veut donc répondre à deux questions principales qui sont l'identification du courant punk comme mouvement contre-culturel et la contribution de ce dernier dans la mouvance alternative genevoise dans les années 1970-1980.
Full text
Master (1.3 MB) - public document Free access
Structures
Citation
(ISO format)
SANCHEZ, Maria-Isabel. La contre-culture punk dans le mouvement alternatif genevois dans les années 1970 et 1980. Université de Genève. Maîtrise, 2009. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:2711

556 hits

1278 downloads

Update

Deposited on : 2009-09-17

Export document
Format :
Citation style :