UNIGE document Master
previous document  unige:23439  next document
add to browser collection
Title

Simulation des troubles cognitifs : l’instabilité des temps de réponse est-elle une mesure valide de l’effort ?

Author
Directors
Denomination Maîtrise universitaire en psychologie
Defense Maîtrise : Univ. Genève, 2012
Abstract Afin de bénéficier de prestations sociales, d’éviter d’accomplir leurs obligations militaires ou d’échapper à un jugement pénal, certaines personnes tentent de faire croire qu’elles souffrent de difficultés cognitives. La présente recherche s’intéresse à la validité des méthodes de détection de la simulation (et/ou exagération) des troubles cognitifs. D’un point de vue médico-légal, les cliniciens disposent actuellement de deux types d’instruments. D’une part, les tests psychologiques classiques, tels certains sous-tests de la WAIS-III, l’épreuve de Stroop ou les épreuves testant la mémoire épisodique, fournissent des indices dérivés quantifiant l’effort. Cependant, leur sensibilité, c’est-à-dire leur pouvoir de discrimination entre troubles réels et troubles simulés, reste limitée. D’autre part, les tests de validation de symptômes, comme le TOMM, sont plus sensibles aux comportements d’exagération et/ou de simulation que les autres mesures utilisées.
Full text
Master (1.1 MB) - private document Private access
Structures
Research group Neuropsychologie expérimentale
Citation
(ISO format)
DEMATRAZ, Pierre -Yves. Simulation des troubles cognitifs : l’instabilité des temps de réponse est-elle une mesure valide de l’effort ?. Université de Genève. Maîtrise, 2012. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:23439

253 hits

1 download

Update

Deposited on : 2012-10-18

Export document
Format :
Citation style :