en
Book chapter
Open access
French

Lettres de fête et réécriture. Esther 9,20-28 et la construction d'une instance textuelle d'autorité

Published inEcritures et réécritures. La reprise interprétative des traditions fondatrices par la littérature biblique et extra-biblique., Editors Clivaz, Claire, Combet-Galland, Corina, Macchi, Jean-Daniel & Nihan, Christophe, p. 51-64
PublisherLeuven, Paris, Walpole MA : Peeters
Collection
  • Bibliotheca Ephemeridum Theologicarum Lovaniensium; 248
Publication date2012
Abstract

Une pratique festive constitue généralement un acte social dont la portée identitaire est forte et dont l'institution ou la promotion requiert légitimation. Or, lorsque le livre d'Esther rapporte qu'à l'initiative de Mardochée, des lettres furent adressées à tous les Juifs de l'empire perse pour les inviter à célébrer, chaque année, la fête de Pourim, il légitime la pratique générale de cette fête dans le judaïsme. Cette contribution montrera, dans un premier temps, que la présentation des lettres instituant Pourim en Esther 9,20-28 constitue un cas intéressant de réécriture. En effet, l'autorité de ces documents n'est pas d'abord basée sur celle que leur conférerait son émetteur, en l'occurrence Mardochée, mais principalement sur la force de persuasion développée par l'argumentation figurant en leur sein, laquelle prend appui, dans une large mesure, sur les événements antérieurement relatés dans le livre. C'est ainsi que, les arguments invoqués par les lettres afin d'instituer la fête sont liés: au récit des événements salutaires à célébrer, au rappel du fait que les Juifs avaient déjà pratiqué Pourim et finalement qu'ils l'avaient fait en inversant les pratiques festives perses. Dès lors, on peut considérer, qu'à sa manière, c'est une réécriture des événements relatés dans le livre d'Esther qui fonde l'autorité des lettres de Mardochée, comme document institutionnalisant. Dans un deuxième temps, nous verrons que le thème de l'envoi de documents faisant autorité afin de promouvoir la célébration d'événements historiques heureux, constitue un procédé relativement courant dans les textes juifs d'époque hellénistique, ce qui permettra de préciser le contexte de production de la finale du livre d'Esther.

fre
Keywords
  • Esther
  • Esther 9,20-28
  • Bible
  • Pourim
Citation (ISO format)
MACCHI, Jean-Daniel. Lettres de fête et réécriture. Esther 9,20-28 et la construction d’une instance textuelle d’autorité. In: Ecritures et réécritures. La reprise interprétative des traditions fondatrices par la littérature biblique et extra-biblique. Leuven, Paris, Walpole MA : Peeters, 2012. p. 51–64. (Bibliotheca Ephemeridum Theologicarum Lovaniensium)
Main files (1)
Book chapter (Published version)
accessLevelPublic
Identifiers
  • PID : unige:22885
ISBN978-90-429-2636-3
552views
412downloads

Technical informations

Creation09/12/2012 5:24:00 PM
First validation09/12/2012 5:24:00 PM
Update time09/25/2023 1:56:56 PM
Status update09/25/2023 1:56:56 PM
Last indexation05/02/2024 12:38:51 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack