UNIGE document Scientific Article
previous document  unige:2151  next document
add to browser collection
Title

Identifying unprovoked thromboembolism patients at low risk for recurrence who can discontinue anticoagulant therapy

Authors
Rodger, Marc A.
Kahn, Susan R.
Wells, Philip S.
Anderson, David A.
Le Gal, Grégoire
Solymoss, Susan
Crowther, Mark
show hidden authors show all authors [1 - 14]
Published in Canadian Medical Association Journal. 2008, vol. 179, no. 5, p. 417-26
Abstract BACKGROUND: Whether to continue oral anticoagulant therapy beyond 6 months after an "unprovoked" venous thromboembolism is controversial. We sought to determine clinical predictors to identify patients who are at low risk of recurrent venous thromboembolism who could safely discontinue oral anticoagulants. METHODS: In a multicentre prospective cohort study, 646 participants with a first, unprovoked major venous thromboembolism were enrolled over a 4-year period. Of these, 600 participants completed a mean 18-month follow-up in September 2006. We collected data for 69 potential predictors of recurrent venous thromboembolism while patients were taking oral anticoagulation therapy (5-7 months after initiation). During follow-up after discontinuing oral anticoagulation therapy, all episodes of suspected recurrent venous thromboembolism were independently adjudicated. We performed a multivariable analysis of predictor variables (p < 0.10) with high interobserver reliability to derive a clinical decision rule. RESULTS: We identified 91 confirmed episodes of recurrent venous thromboembolism during follow-up after discontinuing oral anticoagulation therapy (annual risk 9.3%, 95% CI 7.7%-11.3%). Men had a 13.7% (95% CI 10.8%-17.0%) annual risk. There was no combination of clinical predictors that satisfied our criteria for identifying a low-risk subgroup of men. Fifty-two percent of women had 0 or 1 of the following characteristics: hyperpigmentation, edema or redness of either leg; D-dimer > or = 250 microg/L while taking warfarin; body mass index > or = 30 kg/m(2); or age > or = 65 years. These women had an annual risk of 1.6% (95% CI 0.3%-4.6%). Women who had 2 or more of these findings had an annual risk of 14.1% (95% CI 10.9%-17.3%). INTERPRETATION: Women with 0 or 1 risk factor may safely discontinue oral anticoagulant therapy after 6 months of therapy following a first unprovoked venous thromboembolism. This criterion does not apply to men.
Abstract CONTEXTE : La poursuite de l'anticoagulothérapie orale au-delà de six mois suivant une thromboembolie veineuse «spontanée» ne fait pas l'unanimité. Nous avons tenté de d'identifier des facteurs prédictifs cliniques de manière à reconnaître les patients exposés à un risque faible de récurrence de thromboembolie veineuse qui pourraient cesser sans danger leurs anticoagulants oraux. METHODES : Lors d'une étude de cohorte prospective ulticentrique, 646 participants ayant subi une première thromboembolie veineuse majeure spontanée ont été inscrits sur une période de quatre ans. Parmi ces participants, 600 avaient mené à terme 18 mois de suivi en moyenne, en date de septembre 2006. Nous avons recueilli des données sur 69 facteurs prédictifs potentiels de récurrence de thromboembolie veineuse alors que les patients se trouvaient sous anticoagulothérapie orale (5–7 mois après le début). Durant le suivi consécutif à l'arrêt de l'anticoagulothérapie orale, tous les épisodes de récurrence soupçonnée de thromboembolie veineuse ont été évalués de manière indépendante. Nous avons réalisé une analyse multivariée des variables prédictives (p < 0,10) avec une forte concordance inter-observateurs afin d'établir une règle de décision clinique. RESULTATS : Nous avons recensé 91 épisodes confirmés de récurrence de thromboembolie veineuse durant la période de suivi, après l'arrêt de l'anticoagulothérapie orale (risque annuel (9,3 %, IC à 95 %, de 7,7 % à 11,3 %). Les hommes présentaient un risque annuel de 13,7 % (IC à 95 %, de 10,8 % à 17,0 %). Aucune association de facteurs prédictifs cliniques n'a correspondu à nos critères d'identification d'un sous-groupe d'hommes à risque faible. Cinquante-deux pour cent des femmes présentaient 0 ou 1 des caractéristiques suivantes : hyperpigmentation, œdème ou rougeur à l'une ou l'autre de leurs jambes, taux de d-dimère ≥ 250 ug/L pendant le traitement par warfarine, indice de masse corporelle ≥ 30 kg/m2 ou âge ≥ 65 ans. Ces femmes présentaient un risque annuel de 1,6 % (IC à 95 %, de 0,3 % à 4,6 %). Les femmes qui présentaient deux de ces signes ou plus étaient exposées à un risque annuel de 14,1 % (IC à 95 %, de 10,9 % à 17,3 %). INTERPRETATION : Les femmes présentant 0 ou 1 facteur de risque peuvent cesser sans danger leur anticoagulothérapie orale après six mois de traitement à la suite d'une thromboembolie veineuse spontanée. Ce critère ne s'applique pas aux hommes.
Keywords Administration, OralAdolescentAdultAgedAged, 80 and overAnticoagulants/administration & dosage/contraindicationsFemaleFollow-Up StudiesHumansMaleMiddle AgedObserver VariationProspective StudiesRecurrenceRisk FactorsTime FactorsTreatment OutcomeVenous Thromboembolism/diagnosis/drug therapy
Identifiers
PMID: 18725614
Full text
Structures
Research groups Groupe Perrier Arnaud (Médecine interne générale, de réhabilitation et de gériatrie) (585)
La maladie thromboembolique veineuse (808)
Citation
(ISO format)
RODGER, Marc A. et al. Identifying unprovoked thromboembolism patients at low risk for recurrence who can discontinue anticoagulant therapy. In: Canadian Medical Association Journal, 2008, vol. 179, n° 5, p. 417-26. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:2151

176 hits

0 download

Update

Deposited on : 2013-11-18

Export document
Format :
Citation style :