en
Doctoral thesis
Open access
French

Sur la récupération de l'or libre contenu dans les minerais quartzeux et sulfureux par l'amalgamation

DirectorsDuparc, Louis
Number of pages36
Imprimatur date1922-06-06
Abstract

1° Lorsque on mêle mécaniquement de l'or directement amalgamable avec du quartz dans les proportions où l'on le rencontre ordinairement dans les minerais, cet or s'amalgame pour ainsi dire complètement, et les 96 % de la quantité de l'or introduit passent dans le mercure.

2° Lorsque on mêle la même quantité d'or avec divers sulfures ou arsénio-sulfures purs et qu'on procède à l'amalgamation dans les mêmes conditions, le rendement à l'amalgamation est considérablement diminué et l'or récupéré varie entre 38 à 58 % de la quantité théorique.

3° Toute chose égale d'ailleurs, les divers sulfures paraissent se comporter différemment. C'est avec le sulfure de zinc que la récupération est la plus grande (58 %). C'est avec la pyrite arsénicale (mispickel), qu'elle est la plus petite (36 %). C'est la pyrite qui s'inscrit immédiatement après le sulfure de zinc pur, avec 47 % d'or récupéré.

4° Lorsqu'on mêle les sulfures avec du quartz de façon à obtenir un grand excès de ce dernier par rapport aux pyrites, le rendement à l'amalgamation augmente dans une très forte proportion, ce qui démontre bien l'action particulière des sulfures sur le phénomène. Avec 2 % de pyrite dans 98 % de quartz, l'or récupéré est le 98 % de celui introduit. Avec 6 % de pyrite et 94 % de quartz il est de 88 % en chiffre rond.

5° Tous les sulfures ne se comportent pas de la même manière et c'est de tous la pyrite, qui additionnée de quartz, donne la plus grande quantité d'or récupéré à l'amalgamation. Aussi, toujours sous les mêmes conditions, à 6 % de pyrite cuivreuse, la quantité d'or récupéré n'est que 73,8 % et avec 2 % de pyrite cuivreuse que de 74,4 %.

Ces résultats de laboratoire sont absolument conforme à ceux qui avaient été observés à Bérésowsk, où, comme nous l'avons vu, en opérant sur la pyrite cuivreuse dans les mêmes conditions que sur la pyrite par adjonction de quartz, les pertes à l'amalgamation dépassaient souvent 25 %. Il résulte de tout ceci, qu'on peut améliorer considérablement le rendement à l'amalgamation des pyrites contenant de l'or, des concentrés de pyrite ou des minerais pyriteux riches, en les broyant avec un excès de quartz, mais que la même méthode, appliquée aux autres sulfures donne des résultats insuffisants, qu'on pourra peut-être corriger dans la suite.

fre
Citation (ISO format)
BUMBACHER, Robert D. Sur la récupération de l’or libre contenu dans les minerais quartzeux et sulfureux par l’amalgamation. 1922. doi: 10.13097/archive-ouverte/unige:170295
Main files (1)
Thesis
Secondary files (1)
Identifiers
19views
7downloads

Technical informations

Creation07/21/2023 10:33:47 AM
First validation07/21/2023 1:02:22 PM
Update time07/21/2023 1:02:22 PM
Status update07/21/2023 1:02:22 PM
Last indexation02/12/2024 12:32:28 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack