en
Doctoral thesis
French

Vers une dissolution de l’espace circonscrit dans l’œuvre de Frank Lloyd Wright : le cas des maisons-ateliers

ContributorsBeran, Quentin
Number of pages345
Imprimatur date2023
Defense date2023
Abstract

En raison de l’implication précoce de Wright dans le renouveau de la spatialité de l’architecture du mouvement moderne européen, la notion d’espace moderne est fréquemment associée à son nom. Cette thèse propose une définition de l’espace wrightien et discute de son évolution dans l’œuvre de l’architecte à travers trois cas d’études : la maison-atelier d’Oak Park, Taliesin et Taliesin West. Par l’analyse des trois seuls projets construits et pérennes de l’œuvre de Wright pour son usage personnel, l’objectif est d’identifier les caractéristiques fondamentales et particulières des spatialités qu’il y développe. Pour ce faire, cette thèse se divise en quatre parties : la première porte sur la dimension autobiographique des trois maisons-ateliers ; la deuxième s’articule autour du rapport symbiotique entre les trois complexes et leur site ; la troisième analyse et définit l’espace wrightien ; et la quatrième s’intéresse à l’espace vécu en se focalisant sur le rapport entre un usager en mouvement et le bâti.

fre
Keywords
  • Frank Lloyd Wright
  • Architecture
  • Spatialité
  • Maison-atelier
  • Taliesin
  • Taliesin West
  • Oak Park
Citation (ISO format)
BERAN, Quentin. Vers une dissolution de l’espace circonscrit dans l’œuvre de Frank Lloyd Wright : le cas des maisons-ateliers. 2023. doi: 10.13097/archive-ouverte/unige:169915
Main files (1)
Thesis
accessLevelRestricted
Secondary files (3)
Identifiers
148views
9downloads

Technical informations

Creation07/04/2023 9:27:55 AM
First validation07/04/2023 11:01:11 AM
Update time07/04/2023 11:01:11 AM
Status update07/04/2023 11:01:11 AM
Last indexation02/01/2024 10:19:59 AM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack