en
Master of advanced studies
French
English

Auto-anticorps contre l'apolipoprotéine A-1 comme marqueur biologique du degré d'athérosclérose chez des patients avec une parodontite

Number of pages27
Master program titleMémoire de maîtrise universitaire d'études avancées en biologie orale (MAS en biologie orale) - Module Parodontologie
Imprimatur date2012
Abstract

Objectif: Les auto-anticorps IgG contre l'apolipoprotéine Al (IgG anti-apoAl) sont décrits comme marqueurs émergents de la vulnérabilité de la plaque d'athérome et des complications cardiovasculaires. Leur présence et leur association potentielle avec l'athérosclérose sont inconnues chez des patients atteints de parodontite.

Méthodes : 130 sujets atteints d'une parodontite et 46 sujets sains, appariés pour l'âge et le sexe, ont participé à cette étude. L'IgG anti-apoA-1, la protéine C-réactive à haute sensibilité (hsCRP), les métalloprotéinases matricielles (MMP) -2, -3, -8 et -9 ont été mesurées dans des échantillons de sérum. Un indice cheville-bras (ABI) inférieur à 1.11 a servi de marqueur de substitution de l'athérosclérose. L'exactitude prédictive des bio-marqueurs a été testée en utilisant des courbes ROC et des analyses de régression logistique.

Résultats : Les patients atteints de parodontite ont montré une médiane inférieure des valeurs de l'ABI (1,10 vs 1,15; p <0,0001) par rapport aux témoins, une prévalence plus élevée d'une positivité d'IgG anti-apoA-1 (23,8% vs 6,5%, p=0,009), et des concentrations plus élevées de hsCRP (1.62 mg/1 vs 0,85 mg/1, p = 0,02) et MMP-9 (435μg/ml vs 283μg /; p = 0,0001). Chez les jeunes patients de moins de 50 ans (n = 66), IgG anti-apoA-1 a été révélé être le meilleur prédicteur pour un ABI anormal (ABI <1,11; AUC: 0,63, p = 0,03). La positivité d'IgG anti-apoA-1 chez ces patients a augmenté le risque d'avoir un ABI anormal (OR: 4,20, p = 0,04), indépendamment du diabète, du tabagisme et de l'indice de masse corporelle.

Conclusions : La positivité pour l' IgG anti-apoA-1 et l'athérosclérose, comme reflétée par un ABI anormal, étaient plus fréquentes chez les patients atteints d'une parodontite que chez des contrôles appariés pour l'âge et le sexe. Chez des jeunes patients atteints d'une parodontite, l'IgG anti-apoA-1 s'est révélée être le meilleur prédicteur du degré d'athérosclérose.

fre
Citation (ISO format)
WICK, Philipp Anton. Auto-anticorps contre l’apolipoprotéine A-1 comme marqueur biologique du degré d’athérosclérose chez des patients avec une parodontite. 2012.
Main files (1)
Master thesis
accessLevelRestricted
Identifiers
  • PID : unige:168291
22views
0downloads

Technical informations

Creation04/21/2023 11:47:50 AM
First validation04/21/2023 11:52:06 AM
Update time04/21/2023 11:52:06 AM
Status update04/21/2023 11:52:06 AM
Last indexation02/01/2024 9:56:35 AM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack