en
Doctoral thesis
French

L'ouverture au marché d'un produit contesté. Cas de la légalisation du cannabis aux États-Unis, Pays-Bas, et en Uruguay

ContributorsPhilibert, Anne
Number of pages420
Imprimatur date2021
Defense date2021-10-28
Abstract

Le consensus international de prohibition en matière de drogues a bénéficié d'une relative stabilité depuis sa mise en place au début du 20ème siècle. Depuis 2012, ce consensus s'est effrité à l'égard du cannabis, comme en témoigne l'ouverture au marché légal dans plusieurs États américains (aujourd'hui au nombre de 18), suivi par l'Uruguay en 2013, le Canada en 2018, ainsi que le Mexique qui devrait adopter un texte final cette année. L'assouplissement soudain des règles invite à s'interroger sur les raisons rendant aujourd'hui acceptable l'idée de recourir au marché pour un produit jusqu'à présent contesté, et d'étudier les variations avec lesquelles un produit contesté peut être mis sur le marché. Cette thèse retrace la trajectoire prise dans trois pays : aux États-Unis (cas du Colorado), en Uruguay et aux Pays-Bas. En adoptant l'idée selon laquelle la moralité est endogène au marché, ou, autrement dit, que la distinction entre le bon et le mauvais ne provient pas seulement de l'objet de contention, mais également de sa soumission aux lois du marché, mon hypothèse centrale repose sur l'idée selon laquelle la politique drogues condense un ensemble de représentations qui articulent l'intervention légitime de l'État ; la capacité des marchés à organiser un échange marchand d'un produit contentieux ; et les droits et libertés dont disposent – ou devraient disposer – les individus en société. Les trois études de cas ont été réalisées à partir d'une recherche documentaire et d'entretiens ayant permis d'observer les activités de contestation du paradigme prohibitionniste ; de mobilisation et d'organisation pour la promotion d'une alternative légale ; et de délibération d'une nouvelle solution. Plutôt que d'étudier les cadrages et arguments adoptés par les différents groupes de réformateurs, les études de cas ont permis d'identifier les conditions de possibilité permettant à ces cadrages d'exister. Les réseaux d'acteurs, les pratiques institutionnelles et organisationnelles, les concepts mobilisés (notamment économiques, sociologiques, juridiques), les contextes sociaux permettent ainsi de rendre la légalisation du cannabis pensable. Elle devient moralement acceptable lorsqu'elle reflète des représentations largement partagées des attentes envers l'intervention de l'État (doit-il y avoir plus d'État ou au contraire moins d'État ?), des attentes envers les marchés (doivent-ils êtres plus ouverts ou plus contrôlés ?), et des représentations des droits et libertés des individus. La comparaison de ces trois cas conduira à identifier trois variations de la marchandisation d'un produit contentieux : une approche libérale (Etats-Unis), une approche républicaine (Uruguay), et une approche communautarienne (Pays-Bas). En dépit de leurs divergences dans les modèles adoptés, on trouvera dans chacun des cas le développement d'interprétations de l'agentivité politique ; économique ; et individuelle.

fre
Keywords
  • Cannabis
  • Légalisation
  • Drogues
  • Prohibition
  • Étude de cas
  • Comparaison
  • Marchés contestés
Citation (ISO format)
PHILIBERT, Anne. L’ouverture au marché d’un produit contesté. Cas de la légalisation du cannabis aux États-Unis, Pays-Bas, et en Uruguay. 2021. doi: 10.13097/archive-ouverte/unige:158449
Main files (1)
Thesis
accessLevelPrivateaccessLevelPublic 09/27/2024
Identifiers
338views
53downloads

Technical informations

Creation01/24/2022 11:24:00 PM
First validation01/24/2022 11:24:00 PM
Update time03/14/2024 10:50:32 AM
Status update03/14/2024 10:50:32 AM
Last indexation05/06/2024 8:58:01 AM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack