en
Master
French

Effet des modulations de la parole et de la structure syllabique chez des participants atteints de dysarthrie hypokinétique

Master program titleMaîtrise universitaire en logopédie
Defense date2021-08-30
Abstract

La production de la parole est un processus moteur complexe qui implique le contrôle et la coordination de plusieurs muscles. La caractérisation des étapes qui constituent ce processus est un aspect actuellement débattu. Selon les modèles neurobiologiques plus actuels, la production de la parole serait décomposable en plusieurs étapes motrices, qui Van Der Merwe (2009) décrit comme planification, programmation et exécution motrice. Cette modélisation est cohérente avec la réalité clinique des troubles moteurs de la parole : les difficultés causées par l'apraxie de la parole s'expliqueraient par un dysfonctionnement au niveau de la planification, tandis que les déficits liés à la dysarthrie hypokinétique se situeraient au niveau de la programmation/exécution motrice (Van der Merwe, 2009). Cependant, le diagnostic différentiel des troubles moteurs de la parole n'est pas toujours flagrant, à cause du chevauchement des signes cliniques. Les frontières qui délimitent les pathologies mentionnées ne sont pas autant claires que postulées et le problème réside dans le manque de données empiriques corroborant les modélisations proposées. Notre étude vise à explorer l'effet des modulations de la parole et de la structure syllabique sur la justesse de production de participants atteints de dysarthrie hypokinétique, par moyen d'une tâche de production différée de pseudomots, en condition de parole chuchotée et parole normale. La modulation de la parole influence la programmation motrice, qui est déficitaire dans le cadre d'une dysarthrie : on peut imaginer que chez ces participants la parole chuchotée constitue une difficulté surajoutée à une étape de production déjà déficitaire. En effet, on retrouve chez les participants atteints de dysarthrie hypokinétique un effet des modulations sur la production de la parole, avec un nombre de réponses correctes inférieur en condition chuchotée par rapport au groupe contrôle. Cette performance soutient la localisation du déficit caractérisant la dysarthrie hypokinétique au niveau de la programmation motrice, au sein du modèle de production de la parole de Van der Merwe (2009). La structure syllabique est considérée impacter la planification motrice, qui n'est pas affectée chez les participants atteints de dysarthrie hypokinétique. Pour cette raison (Van Der Merwe, 2009), aucun impact n'est attendu sur la production de la parole de ces participants. Cependant, les données récoltées montrent la présence d'un effet de cette variable sur la justesse de production qui diffère du groupe contrôle. Ce résultat relance le débat sur la caractérisation des étapes motrices de production de la parole et sur la localisation des troubles moteurs de la parole au sein des modélisations existantes. Finalement, l'analyse des performances individuelles met en lumière la grande hétérogénéité interindividuelle qui rend difficile le diagnostic différentiel de ces pathologies dans la pratique clinique.

fre
Citation (ISO format)
CAMPONOVO, Ellade Tea. Effet des modulations de la parole et de la structure syllabique chez des participants atteints de dysarthrie hypokinétique. 2021.
Main files (1)
Master thesis
accessLevelPrivate
Identifiers
  • PID : unige:157000
19views
0downloads

Technical informations

Creation12/10/2021 10:25:00 AM
First validation12/10/2021 10:25:00 AM
Update time03/16/2023 2:01:22 AM
Status update03/16/2023 2:01:20 AM
Last indexation01/29/2024 11:05:25 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack