en
Master
French

L'influence de la réduction du biais de négativité attentionnelle (ABM) sur les croyances métacognitives dysfonctionnelles

ContributorsCerri, Tom
Master program titleMaîtrise universitaire en psychologie
Defense date2019
Abstract

Les processus attentionnels altérés ont été identifiés comme l'un des principaux facteurs cognitifs sous-jacents à l'émergence et au maintien de l'anxiété (Eysenck, Derakshan, Santos, & Calvo, 2007; MacLeod, Mathews, & Tata, 1986). Tandis que les stimuli négatifs agissent naturellement comme un aimant pour notre attention, l'anxiété a tendance à diminuer les ressources attentionnelles top-down mobilisées pour atteindre un but et à contrario à augmenter l'attention bottom-up portée aux stimuli négatifs. Ce phénomène a été identifié comme étant un biais cognitif appelé biais attentionnel négatif. Le modèle théorique S-REF de Adrian Wells (1996) établit un lien entre un dysfonctionnement attentionnel (le biais de négativité), le maintien de croyances métacognitives anxiogènes et de troubles émotionnels. Les protocoles d'entraînement à la modification du biais attentionnel (ABM) ont été utilisés pour réduire le biais de négativité, mais les interventions existantes n'exploitent pas les avantages que les environnements 3D offrent pour l'entrainement d'attention. Le but de ce projet est de tester l'efficacité d'un entrainement ABM gamifié et de mesurer s'il réduit l'anxiété et le biais attentionnel négatif. Le but de mon mémoire est de mettre à l'épreuve l'hypothèse découlant du modèle S-REF de Wells, en testant, au moyen d'une intervention d'entraînement ABM d'un mois, si la réduction du biais attentionnel négatif contribue à diminuer les connaissances et croyances métacognitives dysfonctionnelles chez les individus anxieux. Les résultats préliminaires de notre étude (n=20) ne m'ont pas permis d'observer le transfert attendu entre la réduction du biais attentionnel et la réduction des processus métacognitifs dysfonctionnels. Ce travail a permis de mettre en place une procédure expérimentale pour tester ultérieurement l'efficacité d'une intervention ABM gamifiée en double aveugle et évaluer l'hypothèse d'un transfert entre biais attentionnel et processus métacognitifs dans un échantillon significativement plus grand.

fre
Citation (ISO format)
CERRI, Tom. L’influence de la réduction du biais de négativité attentionnelle (ABM) sur les croyances métacognitives dysfonctionnelles. 2019.
Main files (1)
Master thesis
accessLevelPrivate
Identifiers
  • PID : unige:123652
215views
0downloads

Technical informations

Creation09/26/2019 4:38:00 PM
First validation09/26/2019 4:38:00 PM
Update time03/15/2023 6:04:27 PM
Status update03/15/2023 6:04:27 PM
Last indexation01/29/2024 9:57:46 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack