UNIGE document Doctoral Thesis
previous document  unige:121677  next document
add to browser collection
Title

La trace de l'infini dans la parole humaine: de "Je serai qui je serai" (Ex 3,14) au Verbe qui s'est fait chair (Jn 1,14)

Author
Director
Defense Thèse de doctorat : Univ. Genève, 2019 - Théol. - 2019/06/04
Abstract Dans l'Ancien et le Nouveau Testament, Dieu se révèle à l'humain en premier lieu par la parole, en particulier en Ex 3,14 et en Jn 1,14. Cet aspect de la révélation est tout sauf anodin car il entraîne non seulement une certaine conception théologique et philosophique de l'idée de Dieu mais aussi des conséquences sur notre propre parole. Emmanuel Levinas a pensé la révélation comme "trace de l'infini" dans le visage de l'autre. Peut-on alors penser aussi cette trace de l'infini dans la parole humaine, c'est-à-dire comme signifiance infinie qui produit dans notre langage des significations infinies qui peuvent même signifier au-delà du langage humain et le dépasser? C'est tout l'enjeu de cette thèse de répondre par l'affirmative à cette question et de montrer comment la trace de l'infini est ce dépassement infini qui permet à la parole humaine de dire quelque chose au-delà de la réalité du langage.
Keywords Théologie de la paroleInfiniEmmanuel LevinasJean-Luc MarionPaul RicoeurPhénoménologieThéologie et poésieExode 3,14Jean 1,14Parole de DieuAugustinThomas d'AquinMaïmonideOntologieAnalogieMétaphysique
Identifiers
URN: urn:nbn:ch:unige-1216770
Full text
Thesis (2.5 MB) - document accessible for UNIGE members only Limited access to UNIGE (until 2020-01-30)
Structures
Research group IRSE, Institut de Recherche en Systématique et Éthique
Citation
(ISO format)
REMOND, Jean-Yves. La trace de l'infini dans la parole humaine: de "Je serai qui je serai" (Ex 3,14) au Verbe qui s'est fait chair (Jn 1,14). Université de Genève. Thèse, 2019. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:121677

24 hits

0 download

Update

Deposited on : 2019-08-19

Export document
Format :
Citation style :