UNIGE document Scientific Article
previous document  unige:114665  next document
add to browser collection
Title

L’indignation, le mépris et le pardon dans l’émergence du « cadre légal » d’« Occupy Geneva »

Author
Published in Revue européenne des sciences sociales. 2018, no. 56-2, p. 133-159
Abstract Cet article s’intéresse au problème de la maintenance, c’est-à-dire au moment où les membres d’un collectif social tentent d’assurer dans le temps l’existence de leur collectif en instituant des règles pour réguler leurs comportements. Ce problème se pose avec acuité lorsque certains membres ne respectent pas ces règles communes. Pour maintenir la coopération sociale, les membres peuvent décider d’instituer des règles secondaires visant à sanctionner les transgressions des règles primaires déjà établies. La maintenance d’un collectif peut ainsi reposer sur l’émergence de pouvoirs déontiques qui donnent aux membres l’autorité de légitimement punir et expulser les transgresseurs. Mais d’où viennent ces règles ? On peut penser qu’elles émergent des émotions éprouvées par les membres envers les transgresseurs. Je le démontre à l’aide d’une étude de cas qui établit que, dans le collectif « Occupy Geneva », l’institutionnalisation de normes pour punir, exclure et réintégrer les déviants s’ancrait respectivement dans l’indignation, le mépris et le pardon.
Keywords Cadre légalÉmergence des normesIndignationMéprisPardonPouvoir
Identifiers
Full text
Article (Preprint) (362 Kb) - public document Free access
Other version: http://journals.openedition.org/ress/4404
Structures
Citation
(ISO format)
MINNER, Frédéric. L’indignation, le mépris et le pardon dans l’émergence du « cadre légal » d’« Occupy Geneva ». In: Revue européenne des sciences sociales, 2018, n° 56-2, p. 133-159. doi: 10.4000/ress.4404 https://archive-ouverte.unige.ch/unige:114665

144 hits

68 downloads

Update

Deposited on : 2019-03-01

Export document
Format :
Citation style :