en
Master
French

La résolution d'additions simples chez l'enfant

ContributorsSerafini, Marion
Master program titleMaîtrise universitaire en psychologie
Defense date2017
Abstract

Objectif. Depuis 40 ans, une théorie classique explique que la résolution d'additions simples se fait, chez l'enfant, avec des procédures de comptage jusqu'à leur 9-10 ans. Surviendrait, ensuite, un changement : ils récupéreraient en mémoire à long terme, comme l'adulte. Une nouvelle conception remet en cause ce modèle et prédit que les enfants vont passer de procédures de comptage lentes et coûteuses à des procédures plus rapides et inconscientes. Les enfants n'utilisent alors pas la récupération de faits arithmétiques en mémoire mais continuent à utiliser les mêmes procédures tout en les améliorant. Méthode. Dans notre étude longitudinale, les enfants sont testés à leur 8/9, 10 et 11 ans sur une tâche principale de résolution d'additions. Résultats. Les résultats indiquent une diminution du temps de réponse avec l'avancée en âge, cependant, le pattern de réponse reste identique. Conclusion. Les enfants utiliseraient des procédures de comptages lentes et coûteuses qui s'automatiseraient progressivement, avec une distinction observée dans la mémoire de travail.

fre
Citation (ISO format)
SERAFINI, Marion. La résolution d’additions simples chez l’enfant. 2017.
Main files (1)
Master thesis
accessLevelRestricted
Identifiers
  • PID : unige:95562
64views
15downloads

Technical informations

Creation07/18/2017 11:44:00 AM
First validation07/18/2017 11:44:00 AM
Update time03/15/2023 1:50:42 AM
Status update03/15/2023 1:50:42 AM
Last indexation01/29/2024 9:08:10 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack