en
Professional article
French

L'intentionnalité des émotions: du corps aux valeurs

Published inRevue européenne des sciences sociales, vol. XLVII, p. 25-41
Publication date2009
Abstract

Lorsque l'on considère les émotions indépendamment de toute entreprise théorique, deux constats s'imposent. D'un côté, les émotions possèdent une dimension phénoménale ou expérientielle : il y a un « effet que cela fait » que de ressentir une émotion, et cet effet se manifeste de manière particulièrement saillante dans la conscience des perturbations physiologiques propre aux expériences émotionnelles fortes. De l'autre, les émotions nous mettent en lien avec notre environnement et plus spécifiquement avec certains de ses aspects : ressentir une émotion, n'est-ce pas réagir à certains traits saillants des situations auxquelles nous faisons face ? Nous avons peur de tel homme peu avenant, nous sommes indignés par telle remarque ou soulagés de retrouver notre portefeuille. C'est là la dimension intentionnelle des émotions. Il n'est pas étonnant, dès lors, que les théories des émotions se soient toujours distinguées précisément par l'importance respective qu'elles accordent à ces deux dimensions. En effet, il est notoirement difficile de les articuler de manière satisfaisante au sein d'une théorie des émotions. Pourquoi ? Les perturbations physiologiques liées aux émotions ont été bien souvent citées pour affirmer qu'elles se situent au mieux en dehors du champ de la rationalité, au pire dans une relation conflictuelle avec celui-ci. Il est cependant aujourd'hui courant de souligner le rôle important des émotions dans l'exercice de nos facultés rationnelles1. Est-ce à dire que la dimension intentionnelle des émotions qui, nous allons le voir, permet de parler d'une rationalité au moins minimale dans le domaine des émotions, doit être conçue comme indépendante de leur dimension corporelle ? La réponse à cette question est délicate, car si de nombreuses théories contemporaines insistent sur la dimension intentionnelle des émotions sans nier leur dimension phénoménologique, elles sont rarement explicites quant aux liens entre intentionnalité et phénoménologie d'une part, entre phénoménologie et corps ressenti de l'autre2. Notre objectif dans cet essai consiste à montrer qu'il est possible de comprendre l'intentionnalité des émotions, et donc ce qui permet de parler d'une rationalité affective, en terme de phénoménologie corporelle.

Keywords
  • Emotion
  • Intentionality
  • Value
  • Feeling
Research group
Citation (ISO format)
DEONNA, Julien, TERONI, Fabrice. L’intentionnalité des émotions: du corps aux valeurs. In: Revue européenne des sciences sociales, 2009, vol. XLVII, p. 25–41.
Main files (1)
Article (Published version)
accessLevelRestricted
Identifiers
  • PID : unige:89057
ISSN of the journal0048-8046
595views
5downloads

Technical informations

Creation11/16/2016 5:02:00 PM
First validation11/16/2016 5:02:00 PM
Update time03/15/2023 12:56:49 AM
Status update03/15/2023 12:56:49 AM
Last indexation01/16/2024 10:17:59 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack