UNIGE document Report
previous document  unige:77504  next document
add to browser collection
Title

Wir, ich – die anderen. Migrantenvereine und Identitätsbildung: eine Innensicht

Authors
Steiner, Béatrice
Publication Bern-Wabern: Eidgenössische Kommission für Migrationsfragen, 2009
Description 32 p.
Abstract L’associationnisme migrant constitue une forme particulière de l’associationnisme en général, à savoir la propension qu’ont des individus à s’organiser en collectif pour atteindre des objectifs, réaliser un projet. L’associationnisme qui nous intéresse ici est ainsi composé de structures formelles, poursuivant, à l’aide d’activités, des buts explicités dans des statuts, conformément à la définition que l’article 60 du code civil suisse donne des associations. Qualifié de migrant, cet associationnisme se caractérise par le fait que les associations y relatives ont le plus fréquemment été fondées par des migrants. La plupart de leurs cadres sont issus de l’immigration. Leurs membres et usagers sont principalement des migrants ou des enfants de migrants. Enfin, leurs activités sont notamment liées à la présence de migrants en Suisse. Il importe néanmoins de voir que ces associations sont, dans la majeure partie des cas, ouvertes – à quelque niveau organisationnel que ce soit – aux ressortissants d’autres communautés nationales que celles qu’elles représentent. Ces associations ont connu d’importants changements ces dernières années. Dans de nombreux cantons, la modification de la loi relative aux patentes associatives a induit une professionnalisation des services et conduit à l’introduction d’une rationalité économique dans la gestion ordinaire des cercles et autres buvettes d’associations. Le vieillissement de la population confronte les premières associations à un certain défi démographique. Les plus anciens retournent au pays, ce qui suscite une baisse des effectifs associatifs. Les fils et filles de migrants – secondos et secondas – inscrivent leur existence dans des cadres de références plus variés, conduisant à ce que les associations historiques perdent potentiellement de leur attractivité. Le développement de ce que d’aucuns ont appelé – en dépit de l’extraordinaire diversité des dispositifs cantonaux – la nouvelle politique d’intégration les confronte à un nouveau mode de fonctionnement et de financement, les inclinant à un travail collaboratif, sur le mode de la loyauté puisqu’il s’agit pour elles de prendre part aux initiatives d’inclusion développées par les structures institutionnelles. Les associations de migrants en Suisse semblent être entrées, ces huit à dix dernières années, dans une phase historique de reconfiguration, ce qui justifie que l’on s’intéresse aujourd’hui à la manière dont sont traduites quotidiennement les contraintes présidant à leurs transformations.
Keywords Associationnisme migrantSuisseIntégrationGéographie sociale
Full text
Report (Published version) (2.2 MB) - public document Free access
Report (Published version) (864 Kb) - public document Free access
Structures
Research group Pôle/Institut Gouvernance de l'environnement et développement territorial (PI-GEDT)
Citation
(ISO format)
MATTHEY, Laurent, STEINER, Béatrice. Wir, ich – die anderen. Migrantenvereine und Identitätsbildung: eine Innensicht. 2009 https://archive-ouverte.unige.ch/unige:77504

183 hits

63 downloads

Update

Deposited on : 2015-11-23

Export document
Format :
Citation style :