en
Master
Open access
French

Etude expérimentale de la représentation de l'ordre des mots chez le jeune enfant

ContributorsLassotta, Romy
DirectorsFranck, Julie
Master program titleMaîtrise universitaire en logopédie
Defense date2009
Abstract

Le processus de l'acquisition de l'ordre des mots par le jeune enfant est un sujet controversé de nos jours. Dans la littérature psycholinguistique, on trouve deux grandes hypothèses explicatives que nous souhaitons vérifier avec la présente expérience. D'un côté, l'hypothèse lexicale postule que le jeune enfant de 2;9 à 3;10 ans acquiert l'ordre des mots lentement et comme une propriété lexicale : à chacun des verbes qu'il apprend, il associe un ordre des mots particulier. Le format initial des représentations est donc lexical et spécifique au verbe. Ce n'est que dans un deuxième temps qu'il généraliserait graduellement les différents ordres lexicaux à une représentation syntaxique abstraite de l'ordre des mots dans sa langue. De l'autre côté, l'hypothèse grammaticale postule que l'enfant apprend très tôt, avant même de commencer à parler, et très rapidement l'ordre des mots de sa langue par un processus de fixation précoce du paramètre tête-complément. Une fois le paramètre fixé, il dispose d'une représentation abstraite de l'ordre des mots indépendante des unités lexicales. Nous étudions ici des enfants francophones de 2;4 à 4;4 ans. Le paradigme expérimental utilisé est celui de l'ordre des mots bizarre en combinaison avec des amorces syntaxiques grammaticales (NVN) et agrammaticales (NNV et VNN), ainsi que des verbes fréquents et des pseudo-verbes. Les enfants visualisent des vidéos d'actions transitives avec deux marionnettes et entendent une phrase descriptive. Ensuite, on leur demande de décrire à leur tour une nouvelle scène illustrant la même action avec d'autres marionnettes. L'analyse des observations parle en faveur de représentations grammaticales abstraites de l'ordre des mots de la langue chez le jeune enfant. Nous relevons une absence d'effet d'âge, c'est-à-dire que les petits de 2;11 ans reproduisent ou corrigent les amorces autant que les grands de 3;11 ans. L'effet de grammaticalité est présent chez tous les enfants qui reproduisent plus souvent les amorces grammaticales que les amorces agrammaticales. Ils ne corrigent que les amorces agrammaticales et ce en un ordre grammatical. Une productivité pronominale et morphologique n'est obtenue que dans les phrases grammaticales produites et jamais dans les phrases agrammaticales. En conclusion, la présente expérience de l'ordre des mots bizarre parle en faveur de la présence d'une grammaire abstraite chez le jeune enfant.

fre
Citation (ISO format)
LASSOTTA, Romy. Etude expérimentale de la représentation de l’ordre des mots chez le jeune enfant. 2009.
Main files (1)
Master thesis
accessLevelPublic
Identifiers
  • PID : unige:4644
582views
489downloads

Technical informations

Creation12/09/2009 10:56:00 AM
First validation12/09/2009 10:56:00 AM
Update time03/14/2023 3:19:34 PM
Status update03/14/2023 3:19:34 PM
Last indexation01/29/2024 6:53:11 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack