UNIGE document Conference Presentation
previous document  unige:36612  next document
add to browser collection
Title

À l’origine de l’idée de « frontières mobiles »: limites politiques et migrations dans les géographies de Friedrich Ratzel et d’Élisée Reclus

Author
Presented at Colloque international BRIT 2011- La frontière mobile, Genève-Grenoble, 6-9 septembre 2011. Genève-Grenoble. 2011
Abstract Élisée Reclus (1830-1905) et Friedrich Ratzel (1844-1904) sont considérés comme deux des plus importants géographes européens de la seconde moitié du 19e siècle. Contemporains, ils s’entre-citent sans trop s’aimer, alors que l’analyse croisée de leurs textes démontre qu’ils partagent plusieurs idées concernant la théorie et la méthode de la discipline géographique, ceci même en vertu de leur référence commune aux modèles élaborés par Carl Ritter. Notre texte aborde leurs représentations respectives des frontières, lesquelles sont très semblables tout en se caractérisant par des buts politiques opposés. Reclus, militant anarchiste et exilé, imagine la dissolution des frontières de son époque et la constitution d’une idéale fédération européenne, point de départ d’une « fédération universelle » souhaitée. Ratzel, politiquement sensible au patriotisme allemand de son époque, questionne les frontières étatiques existantes pour offrir un nouvel espace à une expansion « naturelle » du peuple allemand. Cependant, ils partagent la même critique géographique de la frontière linéaire et fixe, ainsi que de son établissement sur des limites prétendues naturelles. Le moteur du dynamisme des frontières, d’après eux, ce sont les déplacements des peuples et la force de leur « volonté » : ils représentent toujours les frontières comme des concepts dynamiques, complexes, souvent incertains et difficiles à cartographier, comme dans le cas des « bandes » frontalières, où l’espace acquiert une épaisseur et une multiplicité de gradations. Il s’agit en tout cas de frontières projetées, et potentiellement ouvertes à toute pénétration humaine et culturelle. Quels sont les enjeux politiques les plus profonds de cette méthode géographique, partagée par deux auteurs aux biographies si différentes ? Quel rôle y jouent les flux migratoires, dans le contexte de la mondialisation caractérisant la charnière entre le 19e et le 20e siècle ? Quelle conceptualisation de cette idée de frontière mobile peut-on retenir dans les débats actuels sur l’approche géographique des frontières ? Nous essaierons de répondre à ces questions en interrogeant les textes principaux de ces géographes, notamment l’Anthropogeographie, la Politische Geographie et la Nouvelle Géographie Universelle (dorénavant NGU) à l’aide de la littérature la plus récente sur ces ouvrages
Full text
Presentation (Author postprint) (152 Kb) - public document Free access
Structures
Citation
(ISO format)
FERRETTI, Federico. À l’origine de l’idée de « frontières mobiles »: limites politiques et migrations dans les géographies de Friedrich Ratzel et d’Élisée Reclus. In: Colloque international BRIT 2011- La frontière mobile, Genève-Grenoble, 6-9 septembre 2011. Genève-Grenoble. 2011. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:36612

210 hits

145 downloads

Update

Deposited on : 2014-05-13

Export document
Format :
Citation style :