en
Proceedings chapter
Open access
French

Entraînement explicite de la morphologie dérivationnelle chez des enfants avec trouble spécifique des apprentissages de 8 à 13 ans

Presented at en ligne, 1 et 2 décembre 2022
PublisherOrthoéditions
First online date2022-11-25
Abstract

La conscience morphologique, capacité à manipuler les unités morphémiques des mots (Carlisle, 1995), contribue à l’acquisition de la lecture et de l’orthographe (Deacon et al., 2009). De plus, les enfants dyslexiques ont de meilleures compétences en morphologie qu’en phonologie ; ainsi, ces enfants utiliseraient préférentiellement l’accès àla sémantique plutôt que l’apprentissage formel des unités phonétiques (Casalis et al., 2004). Plusieurs méta-analyses font état d’effets modérés d’entraînements de la morphologie, effets retrouvés sur l’orthographe et la conscience morphologique en langue anglaise (Galuschka et al., 2020 ; Goodwin & Ahn, 2010). La consistance et la composition des langues différant, il faut s’intéresser à de tels entraînements en français pour vérifier leur intérêt dans notre pratique. Deux groupes d’une quarantaine d’enfants dyslexiques (8-13 ans) ont reçu aléatoirement l’entraînement expérimental en morphologie dérivationnelle de façon immédiate ou différée, cette dernière condition servant de mesure contrôle. L’intervention proposée est intensive mais adaptée à la réalité clinique des orthophonistes : 30 minutes d’entraînement (2 / semaine) sur 10 semaines. Les mesures utilisées pour vérifier les effets entre pré- et post-tests concernent la conscience morphologique et l’orthographe de mots morphologiquement composés, entraînés ou non. Les résultats montrent un effet positif significatif sur toutes les tâches de conscience morphologique, à la fois sur les items entraînés (effet d’apprentissage) et sur les items non entraînés (effet de généralisation). Le même profil de résultats est retrouvé pour l’orthographe des mots avec une amélioration significative sur les affixes et les racines sur les mots entraînés (effet d’apprentissage) et les mots non entraînés (effet de généralisation). Enfin, un effet de transfert est observé sur le score en orthographe phonétique (dictée de phrases). Ces résultats confirment l’efficacité d’un entraînement de la morphologie dérivationnelle, sur la conscience morphologique comme sur les compétences orthographiques. Ces résultats apportent des pistes cliniques, basées sur des preuves scientifiques robustes, pour les orthophonistes et leurs patients.

fre
Keywords
  • Dyslexie
  • Trouble des apprentissages
  • Entraînement
  • Orthographe
  • Morphologie.
Citation (ISO format)
ARDANOUY, Estelle, ZESIGER, Pascal Eric, DELAGE, Hélène. Entraînement explicite de la morphologie dérivationnelle chez des enfants avec trouble spécifique des apprentissages de 8 à 13 ans. In: Actualités du langage écrit : Actes 2022. en ligne. [s.l.] : Orthoéditions, 2022. p. p.149–172.
Main files (1)
Proceedings chapter (Published version)
Identifiers
  • PID : unige:165610
ISBN978-2-36235-141-9
577views
531downloads

Technical informations

Creation11/26/2022 12:06:00 PM
First validation11/26/2022 12:06:00 PM
Update time03/16/2023 10:11:24 AM
Status update03/16/2023 10:11:23 AM
Last indexation05/06/2024 3:01:22 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack