en
Doctoral thesis
Open access
French

Les roches éruptives des environs de Dorgali et Orosei en Sardaigne

ContributorsAmstutz, André
DirectorsDuparc, Louis
Defense date1925-07-14
Abstract

Parmi les données qui ont trait au massif paléozoïque sarde, je mentionne certaines précisions sur la nature pétrographique, l'extension et la position stratigraphique des formations cristallophylliennes qui s'étendent dans la région de Galtelli. Le granite qui affleure sur un vaste espace dans les régions avoisinantes, a fourni de même quelques données nouvelles, soit au point de vue de ses dislocations et de ses rapports avec les schistes cristallins, soit au point de vue de la constitution minéralogique de certaines enclaves amphiboliques résultant sans doute de la résorption, avec métamorphisme subséquent, de fragments détachés de la couverture schisteuse, lors de la mise en place du granite. J'ai décrit également une série de roches recoupant en filons le granite et les schistes paléozoïques; ces roches consistent, je le rappelle, en aplites, microgranulites, diabases et porphyrites à hornblende. Les porphyres que l'on rencontre à la base septentrionale du Mte de Galtelli, et que Lamarmora considérait comme des roches intrusives post-crétacées, sont en réalité, je l'ai montré, des roches d'épanchement qui correspondent à des éruptions volcaniques anciennes, probablement carbonifères ou permiennes. Les caractères spécifiques des basaltes de Dorgali ont été également établis par le présent travail, ainsi que certaines particularités de leur éruption, parmi lesquelles je note l'orientation présumée des fractures ayant donné passage au magma éruptif, et l'existence des curieux filonnets basaltiques du Riu Minda. Parmi ces basaltes, j'ai distingué et décrit un type un peu spécial, pour lequel j'ai proposé le nom de Dorgalite. Certains phénomènes de contact ont été également décrits; notamment ceux qui ont produit le broyage et les recristallisations du granite encaissant les dykes basaltiques de Dorgali, et ceux qui ont donné naissance à des minéraux tels que la leucite et la glaucophane, minéraux qui n'ont pas, que je sache, été signalés dans des conditions analogues. L'identité parfaite qui existe entre certaines roches profondes et différents nodules pyroxèno-péridotiques contenus dans les basaltes de Dorgali a été mise en évidence afin de contribuer à rendre moins hypothétique la théorie qui les considère comme des fragments de roches en place, arrachés en profondeur par le magma éruptif. Je rappelle enfin que les mêmes basaltes m'ont permis d'établir l'existence de deux nouvelles formes d'altération de l'olivine, qui, en l'occurence, sont représentées par les deux minéraux que j'ai nommés Traversite et Oroseite.

fre
Keywords
  • Pétrographie
  • Sardaigne
Citation (ISO format)
AMSTUTZ, André. Les roches éruptives des environs de Dorgali et Orosei en Sardaigne. 1925. doi: 10.13097/archive-ouverte/unige:148549
Main files (1)
Thesis
accessLevelPublic
Identifiers
272views
27downloads

Technical informations

Creation02/04/2021 2:16:00 PM
First validation02/04/2021 2:16:00 PM
Update time03/15/2023 11:58:20 PM
Status update03/15/2023 11:58:20 PM
Last indexation01/29/2024 10:30:01 PM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack