UNIGE document Working paper
previous document  unige:131622  next document
add to browser collection
Title

Émissions horaires de gaz à effet de serre liées à la consommation d'électricité – une approche incrémentale pour une économie ouverte : Le cas de la Suisse

Authors
Publication Genève, 2018
Description 25 p.
Abstract Dans une économie ouverte, les échanges de l'électricité avec les pays voisins complexifient la comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre adossées à la consommation d'électricité. Dans la littérature scientifique, les méthodes de comptabilité les plus couramment appliquées supposent que les importations d'électricité ont la même teneur en gaz à effet de serre (GES) que le mix de production d'électricité du pays exportateur. Cependant, une telle approche ne permet pas de saisir l'impact réel des importations d'électricité en provenance de l'étranger, comme le requiert une analyse consécutive du cycle de vie (ACV-C). Pour une économie ouverte telle que la Suisse, où la somme des importations et des exportations d'électricité dépasse la consommation du pays, une telle hypothèse peut conduire à une sur- ou une sous-estimation de l'empreinte GES de l'électricité consommée. Dans cette recherche, nous proposons une méthode qui tient compte de la teneur en GES des importations d'électricité d’un pays en examinant leur impact incrémental sur les unités de production des pays exportateurs. Contrairement à d'autres méthodes, l’approche permet de déterminer, sur la base de données statistiques publiques, la teneur en GES liée aux importations et à la production intérieure par unité supplémentaire d'électricité consommée sur le territoire national. Pour l'année 2017 (c'est-à-dire l'année d'analyse étudiée dans ce document), le facteur d'émission lié à la consommation annuelle en Suisse a été fortement influencé par les importations d'électricité en provenance d’Allemagne, et plus précisément par les centrales de production d’électricité exploitant les rejets de gaz de l’industrie sidérurgique. Si la production d'électricité à partir de ces unités ne représente qu'une faible part de la production du pays exportateur, elle joue un rôle important pendant la période hivernale et contribue de manière significative aux importations suisses. En tenant compte de toutes les technologies de production d'électricité en Suisse et dans les pays voisins et en considérant deux approches alternatives pour évaluer l'impact des centrales ci-dessus, nous estimons le facteur d'émission de la consommation d'électricité suisse à 108 et 196 g CO2-eq./kWh respectivement. Ces valeurs, établies selon le principe de la consommation, sont de trois à sept fois supérieures à l'empreinte de GES basée sur le principe de la production (29,6 éq. CO2/kWh). La méthode d'évaluation proposée est particulièrement pertinente pour évaluer l'impact des procédés électriques à fort caractère saisonnier (par exemple, les pompes à chaleur).
Keywords Mix électriqueCommerce internationalÉmissions de carboneFacteur d'émissionApproche marginale
Full text
Working paper (Accepted version) (2.1 MB) - public document Free access
Structures
Research groups Systèmes énergétiques
ISE Pôle Sciences
ISE Energie
Energy efficiency
Citation
(ISO format)
ROMANO, Elliot, HOLLMULLER, Pierre, PATEL, Martin. Émissions horaires de gaz à effet de serre liées à la consommation d'électricité – une approche incrémentale pour une économie ouverte : Le cas de la Suisse. 2018 https://archive-ouverte.unige.ch/unige:131622

481 hits

202 downloads

Update

Deposited on : 2020-03-02

Export document
Format :
Citation style :