UNIGE document Master
previous document  unige:12609  next document
add to browser collection
Title

Empathie pour la douleur: étude des différences liées à l'âge dans le traitement de la douleur: une approche en EEG

Author
Steinhauer, Claudia
Director
Denomination Maîtrise universitaire en psychologie
Defense Maîtrise : Univ. Genève, 2010
Abstract Cette étude s'intéresse aux mécanismes neuronaux sous-tendant l'empathie pour la douleur, plus particulièrement aux réponses automatiques tel que le phénomène de résonance émotionnelle ainsi qu'aux réponses cognitives telles que les habiletés de théorie de l'esprit, de régulation émotionnelle et de capacité à se mettre à la place d'autrui. Le but de notre étude est d'explorer les différences liées à l'âge de ces réponses automatique et contrôlée de l'empathie. Des études préalables en électroencéphalographie ont pu établir une distinction temporelle entre ces deux composantes. Sur la base des travaux actuels, nous nous attendons à observer une différence liée à l'âge dans les potentiels évoqués reflétant la composante cognitive de l'empathie et non dans ceux reflétant la composante automatique. Pour ce faire, des photographies de mains en situation douloureuse ou neutre ont été présentées à deux groupes d'âge, le premier comprenant seize jeunes adultes (de 26 à 39 ans) et le deuxième seize adultes (de 66 à 88 ans). Les participantes devaient soit juger si la situation était douloureuse ou non, ce qui permettait de contraindre l'attention sur la douleur, soit compter le nombre de mains, ce qui éloignait l'attention des indices douloureux. Les résultats ont montré un effet de la douleur non modulé par la tâche entre 200 ms et 370 ms en occipital-temporal indiquant la présence de processus automatiques qui n'étaient pas différents entre les deux groupes d'âge. Dès 350 ms, l'effet de la douleur était modulé par la tâche indiquant l'apparition de processus plus contrôlés. Cet effet de la douleur était similaire entre les deux groupes d'âge dans les régions pariétales. Néanmoins, nos résultats montrent que les adultes âgées recrutent des régions préfrontales en plus des régions pariétales activées chez les jeunes adultes. Cette différence de topographie sera discutée dans le cadre d'une augmentation avec l'âge de l'activité des aires frontales.
Stable URL https://archive-ouverte.unige.ch/unige:12609
Full text
Master (803 Kb) - document accessible for UNIGE members only Limited access to UNIGE
Structures
Research group Développement social et affectif au cours de la vie

368 hits

10 downloads

Update

Deposited on : 2010-11-24

Export document
Format :
Citation style :