UNIGE document Maîtrise d'études avancées
previous document  unige:12591  next document
add to browser collection
Title

Deux études de cas : perception de la cohésion familiale chez deux patients bipolaires

Author
Hulman, Sabine
Director
Denomination MAS Evaluation et intervention psychologie
Defense Maîtrise d'études avancées : Univ. Genève, 2010
Abstract L'objectif de ces deux études de cas est d'étudier la perception de la cohésion familiale auprès de deux patients « bipolaires » au moyen d'un suivi longitudinal comprenant deux évaluations. Les deux patients de ce travail (Madame D. et Monsieur F.) participent à l'étude menée dans le cadre de l'Unité de Recherche en Epidémiologie et Psychopathologie (UREP). Nous faisons l'hypothèse d'une cohésion familiale désengagée (cohésion familiale basse) chez les familles de ces deux personnes, du fait d'une prise de distance des différents membres face à la psychopathologie. Les diagnostics des troubles bipolaires sont posés à l'aide d'un questionnaire psycho-diagnostique semi-structuré (Diagnostic Interview for Genetic Studies – DIGS, 1994), qui permet l'établissement de diagnostics psychopathologiques à partir des critères du DSM-IV (1994 ; Axe I). En ce qui concerne l'évaluation de la perception de la cohésion familiale, nous utilisons les items impairs de l'auto-questionnaire de la Family Adaptability and Cohesion Evaluation Scale III (FACES III, 1985). Etant donné que cette étude de cas s'inscrit dans le cadre d'une étude familiale longitudinale, nous bénéficions de deux temps d'évaluation. Un premier temps (t1) qui constitue l'évaluation de base (baseline), puis un second temps (t2) composant une deuxième évaluation. Les résultats de nos deux patients s'opposent. Le premier cas (Madame D.) perçoit une bonne cohésion au sein de sa famille (i.e. cohésion familiale très liée), ce qui va à l'encontre de notre hypothèse. En revanche, le deuxième cas (Monsieur F.) qualifie sa cohésion familiale de façon relativement basse (i.e. cohésion familiale séparée), ce qui soutient notre hypothèse de départ. Il semblerait que la problématique ne soit pas si simple et que différents facteurs rentrent en jeux. En référence à ces résultats, nous proposons diverses stratégies d'intervention en lien avec la problématique de chaque patient.
Stable URL https://archive-ouverte.unige.ch/unige:12591
Full text
Master (994 Kb) - private document Private access
Structures
Research group Unité de psychologie clinique développementale (UPCD)

464 hits

0 download

Update

Deposited on : 2010-11-24

Export document
Format :
Citation style :