UNIGE document Master
previous document  unige:12156  next document
add to browser collection
Title

Développement de la pragmatique chez les enfants avec une déficience auditive : le traitement des implicitations scalaires

Author
Geiser, Elodie
Director
Denomination Maîtrise universitaire en logopédie
Defense Maîtrise : Univ. Genève, 2010
Abstract Les implicitations conversationnelles sont des inférences pragmatiques qui consistent à donner une signification à un énoncé allant au-delà de sa forme purement linguistique. Dans ce travail, nous avons abordé un type particulier d'inférences, à savoir les implicitations scalaires. Les termes scalaires (par exemple certains) présentent une tension entre deux sortes de réponses. La réponse logique, généralement préférée par les enfants et les populations pathologiques (autisme), consiste à interpréter le quantificateur certains comme étant équivalent à tous. En revanche, la réponse pragmatique est favorisée par les adultes. Elle requiert une inférence, à savoir certains implique pas tous, en vertu du principe de coopération de Grice (1975). Nous avons mené une étude exploratoire sur dix enfants sourds entre cinq et onze ans, dont l'objectif était d'observer comment ils traitent les implicitations scalaires. Ainsi, nous avons repris deux paradigmes, lesquels utilisent des énoncés présentés avec un quantificateur faible (certains ou quelques) alors qu'un terme plus fort serait plus approprié. Dans le "paradigme des girafes", l'enfant doit produire un jugement de vérité à partir d'items présentés oralement qui font appel à ses connaissances du monde (par exemple, est-ce que "certaines girafes ont un long cou" ?). En revanche, "le paradigme des boîtes" est une expérience simplifiée au maximum, de manière à encourager les réponses pragmatiques. Elle propose un matériel visuel concret (des boîtes et des jetons) et requiert des réponses motrices (ajouter ou enlever des jetons dans les boîtes). Les résultats ont montré que les enfants avec une déficience auditive se comportent de manière plus logique que des enfants entendants de quatre ans. Ils présentent étonnamment de meilleures performances pragmatiques pour le "paradigme des girafes" qui est plus complexe que le "paradigme des boîtes". Nous supposons donc que cette dernière expérience requiert encore trop de ressources cognitives pour permettre la résolution d'implicitations scalaires.
Stable URL https://archive-ouverte.unige.ch/unige:12156
Full text
Master (810 Kb) - document accessible for UNIGE members only Limited access to UNIGE
Structures
Research group Acquisition et troubles du langage

297 hits

11 downloads

Update

Deposited on : 2010-10-20

Export document
Format :
Citation style :