en
Scientific article
Open access
French

Le sillon temporo-pariétal externe et le sillon sus-orbitaire chez les Boschimans, Hottentots et Griquas

Published inArchives suisses d'anthropologie générale, vol. 7, no. 1, p. 1-21
Publication date1934
Abstract

La présente recherche apporte des documents nouveaux sur les caractères anatomiques du crâne des Boschimans, des Hottentots, des Griquas, et offre, par les comparaisons qu'elle permet déjà - et surtout qu'elle permettra - une vue plus juste sur les caractéristiques ethniques comparées. Pour ce qui concerne le sillon temporo-pariétal, il est impossible de dire pour le moment si telle ou telle race humaine possède un trajet de ce sillon qui lui soit propre, mais la contribution que nous apportons à la connaissance de ce caractère chez les Jaunes d'Afrique aidera un jour à conclure dans un sens ou dans l'autre. Chez les Boschimans, les Hottentots et les Griquas, le sillon temporo-pariétal est généralement peu marqué. C'est le no I de l'échelle d'accentuations qui est le plus souvent représenté. Ce sillon est généralement bilatéral. Et il est plus prononcé du côté droit que du côté gauche. Il est rare que le dessin du sillon soit symétrique de chaque côté du crâne. Il n'existe pas de rapport entre la grandeur du crâne et l'accentuation des sillons. Lorsque la région temporale est bombée les sillons paraissent plus marqués. Chez les Boschimans, les sillons sont généralement indivis; ceux qui sont doublés ou triplés sont rares. Leur direction varie beaucoup. Chez les Hottentots et chez les Griquas l'étude de ces sillons nous conduit aux mêmes conclusions. Pour ce qui concerne le sillon sus-orbitaire, ce caractère anatomique, bien déterminé, est extrêmement abondant chez les Boschimans, les Hottentots et les Griquas. Le plus souvent il existe des deux côtés du crâne à la fois. Mais il peut n'exister que d'un seul côté. Le plus souvent le sillon est simple. Cependant, quelques crânes ont montré un sillon doublé ou triplé. La complication se présente plus souvent à droite qu'à gauche, environ trois fois davantage dans le premier côté. Pour cette morphologie particulière la symétrie bilatérale est donc en défaut. Le sillon sus-orbitaire est plus souvent fortement accentué qu'il n'est faiblement marqué. En général l'angle de direction oscille autour de 120 degrés. Toutes ces indications seront à mettre en regard des résultats de même nature obtenus sur d'autres séries humaines. Nous comptons, quant à nous, comme première comparaison, examiner une série importante de crânes représentant le type de l'Homo Alpinus. Ces crânes très brachycéphales, appartenant à une race très différente de celle qui fait l'objet de ce mémoire, nous apporteront peut-être des faits intéressants à mettre en regard de ceux qui viennent de nous être révélés.

Keywords
  • Craniologie
  • Bochimans (peuple d'Afrique)
  • Khoi-Khoi (peuple d'Afrique)
  • Griqua (peuple)
Citation (ISO format)
PITTARD, Eugène, BREITENBUECHER, J.J. Le sillon temporo-pariétal externe et le sillon sus-orbitaire chez les Boschimans, Hottentots et Griquas. In: Archives suisses d’anthropologie générale, 1934, vol. 7, n° 1, p. 1–21.
Main files (1)
Article (Published version)
accessLevelPublic
Identifiers
  • PID : unige:106626
ISSN of the journal0066-6653
485views
50downloads

Technical informations

Creation07/24/2018 1:08:00 PM
First validation07/24/2018 1:08:00 PM
Update time03/15/2023 8:26:49 AM
Status update03/15/2023 8:26:49 AM
Last indexation01/17/2024 3:14:56 AM
All rights reserved by Archive ouverte UNIGE and the University of GenevaunigeBlack