UNIGE document Doctoral Thesis
previous document  unige:102346  next document
add to browser collection
Title

Control by protein phosphorylation and G proteins of calcium oscillations, and pituitary hormone secretion

Author
Directors
Defense Thèse de doctorat : Univ. Genève, 1992 - Sc. 2545 - 1992/07/06
Abstract Le corps humain est composé d'environ 1250 g de calcium, la quasi totalité se trouvant dans les os sous forme d'hydroxyapatite [Ca10(PO4)6(OH)2], assurant la rigidité de notre squelette. En plus de ce rôle constitutionnel, le calcium sous sa forme ionisée ou libre (quelques grammes du calcium total présent dans le corps) est un élément dynamique de première importance pour le bon fonctionnement de l'organisme: c'est un messager secondaire. La concentration de calcium libre dans l'espace extracellulaire, [Ca2+]e, est 10000 fois plus élevée que la concentration intracellulaire cytosolique, [Ca2+]i, (environ 1mM et 100 nM respectivement). Lorsqu'un signal externe (le messager primaire: une hormone par exemple) parvient à sa cellule cible et reconnaît son récepteur il induit dans de nombreux systèmes cellulaires une modification transitoire de la [Ca2+]i. Il est connu depuis longtemps que le calcium est un élément essentiel pour la sécrétion des cellules endocrines. Le développement de sondes fluorescentes sensibles aux ions Ca2+, telles que le fura-2, a permis d'effectuer des études temporelles et spatiales de l'homéostase calcique sur des cellules uniques. Les premières données obtenues ont révélé une hétérogénéité des réponses calciques après stimulation par un agoniste. Une autre notion intéressante est celle de "l'empreinte calcique". D'une façon générale, si une cellule est stimulée plusieurs fois par le même agoniste, toutes les réponses calciques successives seront identiques à la première. Chaque cellule possède sa propre proportion d'éléments capables de régler l'homéostase calcique (nombre et types de récepteurs, de protéines G, de canaux ioniques, de phospholipases, de protéines kinases, de protéines phosphatases, la concentration d'ATP de GTP, d'AMP cyclique, de récepteurs à Ins(1,4,5)P3, etc.). Afin de tenir compte de cette hétérogénéité, les trois études principales réalisées durant cette thèse ont été effectuées sur des cellules uniques.
Identifiers
Full text
Thesis (9.5 MB) - public document Free access
Structures
Citation
(ISO format)
CHIAVAROLI, Carlo. Control by protein phosphorylation and G proteins of calcium oscillations, and pituitary hormone secretion. Université de Genève. Thèse, 1992. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:102346

55 hits

20 downloads

Update

Deposited on : 2018-02-20

Export document
Format :
Citation style :