UNIGE document Doctoral Thesis
previous document  unige:101335  next document
add to browser collection
Title

The Effect of the Development of Diedrin Resistance on the Biotic Potential of House Flies in Liberia

Author
Gratz, Norman Gerald
Director
Fischberg, Michail
Defense Thèse de doctorat : Univ. Genève, 1966 - Sc. 1407 - 1966/03/03
Abstract De nombreuses observations, dans beaucoup de régions du monde, ont permis de déceler des accroissements considérables des populations de mouches domestiques dans des localités traitées par des pulvérisations de dieldrine, hydrocarbure chlore a effet prolongé. Cette multiplication fâcheuse d'insectes nuisibles a gêné le déroulement des campagnes antipaludiques. II a donc paru très utile d'entreprendre, dans des conditions contrôlées, une étude visant à déterminer s'il s'agit bien d'une augmentation du potentiel biotique des mouches domestiques a la suite de leur contact avec la dieldrine et de l'apparition ultérieure d'une résistance a ce produit, et non pas d'une multiplication due a quelqu'autre facteur, par exemple à la destruction, par les pulvérisations des prédateurs de la mouche domestique qui seraient sensibles a la dieldrine. On a donc cherché à déceler la possibilité d'une augmentation de la fertilité ou de la vie moyenne des mouches femelles après l'apparition d'une résistance a la dieldrine, en etudiant sur le terrain et en laboratoire plusieurs souches capturées en diverses régions du Liberia, ainsi que des mouches provenant du Sierra Leone et du Nigeria. On a pour cela examiné plusieurs souches sensibles a la dieldrine en soumettant une fraction de chacune à une dose critique de cet insecticide et on a sélectionné ainsi un certain nombre d'insectes résistants. On a alors comparé le potentiel biotique de la souche mère, de la souche secondaire sélectionnée née des insectes qui avaient survécu a l'exposition a la dieldrine, et des souches secondaires non sélectionnées ; cette comparaison a porté sur la fertilité, mesurée par le nombre d’œufs pondus par des groupes de 50 femelles de chaque souche secondaire, et sur la durée de vie totale des groupes. L'analyse statistique des résultats a montré que pour les souches soumise à l'épreuve: a) il y avait une augmentation significative du nombre d’œufs pondus par la première génération issue des mouches sélectionnées pour leur résistance a la dieldrine, par rapport à la ponte des souches secondaires non sélectionnées. b) Cette augmentation n'est pas due à une prolongation de la durée de vie des souches secondaires sélectionnées, mais représente un accroissement absolu du nombre d’œufs pondus. c) L'augmentation de la fertilité est temporaire et disparait a la deuxième ou troisième génération après la sélection, bien que la résistance a la dieldrine reste forte. L'article expose diverses conjectures sur les causes possibles de l'augmentation du potentiel biotique.
Keywords Résistance aux insecticidesDieldrineMouches domestiques
Identifiers
Note Texte condensé de la thèse.
Full text
Thesis (3.4 MB) - document accessible for UNIGE members only Limited access to UNIGE (until 2070-01-12)
Structures
Citation
(ISO format)
GRATZ, Norman Gerald. The Effect of the Development of Diedrin Resistance on the Biotic Potential of House Flies in Liberia. Université de Genève. Thèse, 1966. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:101335

20 hits

0 download

Update

Deposited on : 2018-01-12

Export document
Format :
Citation style :