UNIGE document Master
previous document  unige:12159  next document
add to browser collection
Title

Etude exploratoire du développement phonologique de l'enfant sourd

Author
Dufour, Caroline
Director
Denomination Maîtrise universitaire en logopédie
Defense Maîtrise : Univ. Genève, 2010
Abstract Le développement du langage oral et des représentations phonologiques des enfants sourds est au coeur des recherches depuis de nombreuses années. La littérature a montré qu'une perte auditive retardait le développement du langage et rendait la construction des représentations phonologiques moins précise à cause du caractère fragmentaire du signal sonore perçu et des informations visuelles incomplètes apportées par la lecture labiale. Différents moyens permettent actuellement un meilleur accès au langage ; c'est le cas du Langage Parlé Complété (LPC) qui rend visible tous les contrastes phonologiques mais qui nécessite une exposition précoce et intensive ou des implants cochléaires qui restituent une audition fonctionnelle aux enfants sourds sévères et profonds. Ce mémoire de recherche est une étude exploratoire visant à évaluer les compétences phonologiques en perception auditive, production orale et métaphonologie de dix enfants sourds de 5 à 11 ans. L'évaluation est composée de sept épreuves : une nouvelle tâche de jugement de similarité et six tests (dénomination et répétition de mots fréquents, répétition de mots rares, jugement de rimes, inversion syllabique et fusion phonémique) extraits des « Nouvelles Epreuves pour l'Evaluation du Langage » de Chevrie-Muller et Plaza (2001). Nos résultats indiquent un retard dans le développement des habiletés phonologiques, plus ou moins marqué selon les tâches, ainsi qu'une corrélation entre les compétences phonologiques et l'âge d'une part et avec l'âge d'implantation d'autre part. La perception auditive est globalement bonne mais le jugement de paires de pseudo-mots dont le trait de voisement est manipulé met les enfants légèrement plus en difficulté que la manipulation des autres traits phonétiques (mode et lieu d'articulation). Les erreurs en production sont très nombreuses. Les suppressions sont les erreurs syntagmatiques les plus fréquentes et la modification du lieu d'articulation représente la plus grande proportion d'erreurs paradigmatiques. Les performances en fusion phonémique sont très faibles. L'analyse des profils révèle une importante hétérogénéité dans les performances ainsi que certaines particularités comme des complexifications dans la répétition de mots. Notre étude portant sur un petit échantillon et ne comportant pas de groupe contrôle d'enfants entendants, il serait intéressant de poursuivre les recherches afin de compléter et affiner les observations sur les représentations phonologiques des enfants sourds. Nous pouvons cependant encourager, comme le font déjà la littérature et les professionnels de la surdité, un diagnostic et une prise en charge aussi précoce que possible. Le combat pour permettre aux enfants sourds d'atteindre un niveau de compétences phonologiques suffisant pour acquérir un langage oral et écrit fonctionnel n'est donc pas encore gagné et nécessite que les logopédistes poursuivent d'accorder une grande importance à la remédiation des compétences (méta-)phonologiques dans leur prise en charge.
Stable URL http://archive-ouverte.unige.ch/unige:12159
Full text
Master (2.3 MB) - private document Private access
Structures
Research group Acquisition et troubles du langage

335 hits

0 download

Update

Deposited on : 2010-10-20

Export document
Format :
Citation style :